TECHNIQUES POSSIBLES DE CONSTRUCTION


 
   Tout d'abord, avant de se pencher sur les diverses hypothèses de constructions, notons que les égyptiens, depuis la première dynastie, reproduisaient sur les murs des temples et des tombes, les scènes de la vie quotidienne ainsi que les différentes activités artisanales. Depuis les débuts de l'archéologie en Egypte, il n'a été retrouvé aucune fresque représentant la construction des pyramides de Gizeh ainsi que la façon dont étaient taillés les blocs de calcaire ou de granite, les seules "images" représentent des ouvriers façonnant des briques.

Si on accepte la thèse de Joël BERTHO qui n'est pas égyptologue ni archéologue (architecte designer spécialiste du trompe l'oeil), les pyramides auraient été faites en "béton" c'est à dire que chaque pierre constituant la pyramide aurait été moulée dans un coffrage à la place qu'elle devait occuper. Il est évident qu'à 'époque, les égyptiens connaissaient le mortier mais celà ne veut pas dire  les pyramides en tout cas celles qui nous intéressent étaient en "préfabriqué". Aucun échantillon de la pyramide de Chéops n'a été étudié. Les seuls échantillons étudiés par Suzanne RAYNAUD du laboratoire de tectonophysique de Montpellier (CNRS) proviennent d'autres sites de dates plus récentes que Chéops. 
 
 
Cet homme, J. BERTHO a des idées à revendre ! Dans un article de Science et Vie de Décembre 2001, n° 1011, il propose trois autres solutions pour bâtir les pyramides :
 
1- Une gangue de papyrus dans laquelle se trouveraient plusieurs blocs de pierre. A vous de juger la résistance qu'il faudrait aux cordages et à la gangue de papyrus !! mais le dessin est beau.
 
 
 

gangue de papyrus

 
2- Un ascenceur. Un tronc d'arbre posé sur deux murs aurait fait office de poulie mais à cette époque, l'Egypte ne connaissait pas encore la poulie. Reste encore le problème de la résistance des cordes de l'époque et de la masse d'hommes pour faire contrepoids. Idée à éliminer. 
 

ascenceur

 
 3- Un funiculaire. La pierre aurait été chargée sur un traîneau de bois et aurait glissé le long de rails aussi en bois le tout, sur un plan incliné. Même réflexion de ci-dessus, le trop grand nombre d'ouvriers se gênant mutuellement, encore une fois la résistance des cordes et le principal c'est la trop grosse quantité de bois pour cette réalisation, bois rare en Egypte.
 

funiculaire

 

Autre théorie, celle de J.P. HOUDIN bien développée mais pleine de contradictions sur le site suivant :

http://www.linternaute.com/savoir/magazine/photo/la-pyramide-de-kheops/la-theorie-de-la-rampe-exterieure.shtml

 Sur la photo 1 il dit qu'il y a 4.500 ans l'Egypte ne connaissait ni la roue, ni le fer, ni la poulie et sur les photos suivantes 12 à 15, le miracle arrive avec ses dessins où les ouvriers utilisent des systèmes de poulie.

Sa théorie n'a de valeur que si les égyptiens d'il y a 4.500 ans connaissaient la roue, la poulie et le fer comme outil pour façonner les blocs de granite et de calcaire.

Passons sous silence l'étroitesse de sa rampe permettant d'acheminer les énormes blocs. Et la rampe exérieure ? A-t-on retrouvé les traces de cet immense ouvrage ? NON !

Théorie purement utopique digne d'un bon roman de S.F.

 

Il est facile de déduire que ces pyramides ne datent pas de la IVè dynastie mais au contraire, qu’elles sont beaucoup plus anciennes. Je pense qu’elles ont été construites avec une technologie de pointe disparue depuis et remontant à plus de 150.000 ans.

 
 
 
 
 
                                                          haut de page  haut de page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement