SUMER
OU LES DEBUTS DE L'HOMME
Français  

 
Nous savons aujourd'hui que l'homme en tant qu'homo sapiens n'a pas été créé il y a près de 5.000 ans comme c'est écrit dans la Genèse de l'Ancien Testament, mais il y a plus de 400.000 ans. Des preuves, nous en avons sur toute la surface de la planète et nous avons les écrits que nous sommes parvenus à traduire en faisant abstraction de toutes convictions religieuses.

Il est aujourd'hui évident que notre planète a connu plusieurs espèces humaines dans un passé très lointain. Certaines ont évolué, d'autres se sont éteintes comme par exemple l'homme de Néanderthal, dernière espèce disparue il y a près de 20.000 ans. Les raisons de ces évolutions et de ces disparitions sont les conséquences soit d'éliminations naturelles, soit causées par des catastrophes planétaires où seulement quelques privilégiés ont survécu. Dans les survivants "privilégiés", il est possible d'admettre plusieurs espèces dites "humaines".

Personnellement, je les classerai en deux catégories :
1/ catégorie évoluée
2/ catégorie primaire

Lorsque je parle de catégorie humaine évoluée, il n'est pas question d'y inclure une quelconque arrivée sur terre d'êtres venant d'une autre planète, mais d'une civilisation dite "terrienne" ayant vu le jour il y a près d'1 million d'années et ma théorie est basée sur les ruines  découvertes depuis la moitié du 19è siècle ainsi que sur la traduction des tablettes sumériennes, de l'Ancien Testament, des textes méso-américains et des textes égyptiens.

Si on met en parallèle l'Ancien Testament, les tablettes cunéiformes sumériennes et les textes égyptiens, ils confirment ce qui est dit outre-Atlantique que cela soit chez les Mayas, Toltèques etc.

Tous ont des datations qui font ressortir des civilisations hautement évoluées remontant bien avant le Déluge. Ces textes étant datés soit par le C14 soit par leur emplacement où ils ont été découverts, ne laissent aucun doute sur leur véracité.

Il n'y a pas de civilisation évoluée spontanée. Nous avons sur toute la surface de la planète des villes et des monuments datés de plus de 10.000 ans qui ont été réalisés avec une technologie et un savoir non "compatibles" avec l'époque datée. Ce qui est illogique c'est que nous n'avons aucun début d'évolution, nous avons devant nous des civilisations hautement évoluées surgies de nulle part.  Tout ceci prouve que de grands cataclysmes ont rayé de la surface de la terre des civilisations supérieurement intelligentes.

Les textes les plus complets se trouvent en Mésopotamie et se recoupent parfaitement avec les deux "Livres des Rois" de la Bible, textes des traditions Indoues relatives aux âges, la liste de Manethon prêtre égyptien, etc. Tous ces textes confirment la présence humaine sur terre à plus de 430.000 ans.

Il est difficile de continuer sans parler de Zecharia SITCHIN, orientaliste reconnu et expert de la Bible. Il a passé plus de soixante ans de sa vie à traduire les tablettes d'argile sumériennes. Si Z. Sitchin était un parfait traducteur, c'était aussi un grand romancier de science fiction.

Si les traductions sont justes, il faut, pour rester dans le réel, changer certains mots comme : "planète Nibiru" par territoire ou continent, le mot "Dieux" par rois etc. A partir de ce moment là, l'histoire de l'ancienneté humaine devient réelle.

Selon mon hypothèse, comme je l'ai suggéré dans d'autres pages, à l'origine il y a plusieurs espèces humaines comprenant chacune plusieurs races. Comme point de départ, nous avons une espèce qui a eu l'avantage d'évoluer plus rapidement que les autres, ayant dans ses gènes une constitution non seulement plus robuste mais qui va aussi se différencier des autres par une taille beaucoup élevée que l'ensemble des autres espèces et, ce qui est important pour la suite, va avoir une longévité largement supérieure aux autres hominidés présents sur la planète.

Cette espèce aurait pu voir le jour en Mésopotamie dans ce que l'on appelle le croissant fertile. Si je situe cette éclosion et cette évolution en Mésopotamie, c'est grâce aux textes les plus anciens connus nous racontant l'histoire de cette population. Cette espèce ne devait pas compter beaucoup d'êtres, quelques milliers tout au plus et leur exceptionnelle longévité leur permettait d'avoir une démographie constante. Ce peuple ayant vu le jour en Mésopotamie, Sud de l'Irak aujourd'hui, a connu une évolution différente de celle des autres hominidés dispersés sur la planète. Pendant que les autres hominidés végétaient, le peuple sumérien, grâce à ses atouts cités plus haut, est arrivé à un très haut niveau de civilisation et cela près de 450.000 à 500.000 ans av J.C. Si leur degré de civilisation était très élevé, il a été très différent de celui que nous connaissons aujourd'hui. Nous avons la preuve qu'ils connaissaient l'électricité (piles retrouvées et les égyptiens parlaient de la lumière éternelle), utilisation du pétrole, urbanisation, écriture, médecine, astronomie, mathématiques et géométrie, agriculture et commerce, navigation etc.

Le peuple sumérien à un moment de son évolution, a recherché à élargir son espace vital et pour cela a commencé l'exploration de la planète par voie terrestre et maritime. Ces explorations se situent à une époque où le niveau des mers et des océans étaient plus bas de 160 mètres par rapport au XXIè siècle. A cette époque, d'immenses territoires aujourd'hui sous les eaux foisonnaient de vie. Comme exemple, nous avons le Sud et le Sud-Ouest de l'Inde qui s'étendait presque jusqu'à l'Australie englobant l'Asie du S-O, la Malaysie et l'Indonésie. Ces terres aujourd'hui englouties auraient pu être ce qui a été appelé la Lémurie ou le continent de Mû. Plus à l'Ouest, la dorsale Atlantique nous a donné une multitude d'îles plus ou moins importantes dont une aurait pu s'appeler Atlantide, île chère à Platon.

Tous les Anciens Ecrits de par le monde parlent de l'arrivée sur leurs terres d'hommes différents d'eux, des hommes d'une grande sagesse leur apprenant les bases de la civilisation et tous sont unanimes, ces hommes venaient de l'Est, au-delà des mers pour ce qui concerne l'Amérique Centrale et l'Amérique du Sud et du Nord pour les peuples habitant les Indes.  

Dans les tous premiers temps, ces "explorateurs" se sont trouvés face à des hominidés leur ressemblant physiquement mais seulement au stade primaire de l'évolution. Leur première tâche fut de leur apprendre l'agriculture et l'élevage puis par la suite des Lois de vie. Ce ne fut pas ce que l'on pourrait appeler des envahisseurs mais des éducateurs. Le but n'était pas d'asservir ces populations mais de les aider à évoluer.

Au début de cette page je parlais de plusieurs espèces comprenant chacune plusieurs races. Certaines espèces (la grande majorité) trop proches de la lignée simiesque furent écartées du plan évolution et il ne resta que deux espèces "humaines" répondant aux espérances de ces Initiateurs. La première de ces deux espèces fut ce que l'on appelle aujourd'hui l'homme de Neanderthal et la deuxième, l'homme de Cromagnon. 

L'évolution fut longue, trop longue. Il manquait à ces deux espèces le petit plus génétique qui leur permettrait de brûler les étapes. Même si la durée de vie des Initiateurs était fabuleusement longue, ils étaient quand même mortels. La question qui se posa fut la suivante : comment raccourcir le délai d'apprentissage ?

La solution la plus rapide et la plus simple est de fournir à ces hominidés les capacités intellectuelles, inventives et créatives dont sont dotés ces Initiateurs. Pour augmenter ces capacités, il fut décidé de recourir au métissage. Nous savons qu'il n'y avait pas d'interfécondité entre Néanderthal et Cromagnon, après des essais infructueux, les sumériens sont arrivés à la même conclusion c'est à dire qu'entre eux et Néanderthal il n'y avait pas de possibilité de métissage et c'est sûrement la raison pour laquelle ce fameux métissage a eu lieu avec Cromagnon beaucoup plus proche d'eux génétiquement parlant.

Pour étayer ce qui a été dit plus haut, si nous lisons l'Ancien Testament, il est utilisé le mot «NEPHILIM» (Genèse 6) pour désigner les ''géants'' (version française) mais en hébreu, Nephilim est issu du verbe ''NaFol'' qui veut dire : chuter, tomber. La traduction faite lors de la rédaction de l'Ancien Testament est donc fausse mais fausse volontairement pour justifier ce que seront les Anges déchus, ceux qui trouvèrent sur Terre les femmes belles et leur firent des enfants. (Genèse 6/ 1-3) Ces enfants nés de père Nephilim seront appelés : Demi-Dieux. Le texte hébreu lui, parle des fils des ''Elohim'' qui est un pluriel de Dieu et il est employé l'expression : Bnei Ha-Elohim qui veut dire : nobles. Il est dit plus loin que ''les filles étaient bonnes'' (traduction française) mais en hébreu, il est écrit ''Tovoth'' qui se traduit par : compatible. On retrouve là une preuve que sur notre planète il y avait bien plusieurs espèces, que des ''essais'' ont été tentés afin de multiplier une espèce sur le déclin démographique. D'après les textes, ce mélange d'espèces a été réalisé bien avant le Déluge c'est à dire il y a plus de 200.000 ans époque où se côtoyaient les hommes de Cro-magnon, de Néanderthal et d'autres espèces disparues depuis. 

Ces métis issus de la première espèce (espèce évoluée) n'auront pas les mêmes avantages que leurs "pères", la taille sera moins imposante et la durée de vie sera raccourcie. Ces géniteurs ou initiateurs passeront pour des dieux aux yeux de ces populations primitives et les enfants nés de ces géniteurs seront appelés "Demi-Dieux".

Ceux, qui dans tous les anciens écrits étaient appelés dieux étaient en fin de compte les rois de tel ou tel territoire. La multiplication des royaumes engendra des jalousies entre ceux qui étaient nommés DIEUX et ceux qui étaient nommés DEMI-DIEUX. Les guerres qui suivirent furent désastreuses pour les deux camps freinant l'évolution et mettant un terme à la sagesse universelle.

Avec le temps la première espèce intelligente a disparu et la multiplication des métissages n'a pas permis de conserver dans leur intégralité ces gènes provenant de l'espèce première. La dernière cause du frein à l'évolution fut la série de catastrophes planétaires dont la dernière a eu lieu il y a 12.000 ans.



                                        HAUT DE PAGEhaut de page


OR THE BEGINNING OF THE MAN


We know today that the man as sapiens wasn't created near 5.000 years ago as it is written in the Genesis of the Old Testament, but more than 400.000 years ago. Proof, we have it on all surface of the planet and we have writings that we managed to translate with the deduction any religious conviction.

It is obvious today that our planet knew several human kinds in a very distant past. Some evolved; others went out as for example the man of Neanderthal, last missing kind near 20.000 years ago. The reasons of these evolutions and these disappearances are consequences either natural elimination, or caused by planetary disasters where only some privileged survived. In the "privileged" survivors, it is possible to accept several “human” said kinds.

Personally, I will classify them in two categories:

1/evolved category
2/primary category

When I speak about evolved human category, it isn't a matter to include any arrival there on earth of beings from another planet, but of a "landowning" said civilization having come into the world there is near 1 million years and my theory is based on ruins discovered since the half of the 19th century as well as on translation of the Sumerian bars, of the Old Testament, mesa-American texts and of the Egyptian texts.

If the Old Testament, the cuneiforms Sumerian bars are put in parallel and the Egyptian texts, they confirm what is said across the Atlantic that it is at the Mayan, Tolteques etc.

All have dating which bring to light highly evolved civilizations going back up long before the Flood. These texts being dated either by C14 or by their site where they were discovered leave no doubt on their reliability.

There isn't spontaneous evolved civilization. We have on all surface of the planet of cities and of monuments dated from more than 10.000 years which were accomplished with a technology and a knowledge not "compatible " with dated epoch. What is illogical it is that we have no beginning of evolution, we have in front of us highly evolved civilizations come into sight of nowhere. All this proves that big cataclysms scratched the surface of the earth of exceptionally clever civilizations.

The most complete texts are in Mesopotamia and tally perfectly with two "Books of the Kings" of the Bible, texts of traditions Hindu relating to ages, list of Egyptian Manethon priest, etc. All these texts confirm human presence on earth in more than 430.000 years.

He is difficult to go on without speaking about ZECHARIA SITCHIN, admitted Orientalist and expert of the Bible. He passed more than sixty years of his life to translate the Sumerian bars of loam. If Z. SITCHIN was a perfect translator, it was also a big novelist of S.F.

If translations are fair, it is necessary, to stay in the real, to change some words as: "planet Nibiru" by territory or continent, word "Gods" by kings etc. From this instant there, the history of the human seniority becomes real.

According to my hypothesis, as I suggested it in other pages, at origin there are several human kinds including each several breeds. As starting point, we have a kind which had advantage to evolve faster than others, having a constitution in its genes not only more robust but that is going to be also different from others by a very high size than all other kinds and, what is important afterwards, going to have the widely upper longevity in other present hominid on the planet.

This kind would have been able to come into the world in Mesopotamia in what is called the fecund crescent. If I locate this hatching and this evolution in Mesopotamia, it is thanks to the most ancient known texts telling us the story of this population. This kind hadn't to count many beings, about thousands at most and their exceptional longevity allowed them to have a constant demography. These people having come into the world in Mesopotamia, South of Iraq today, knew an evolution different from that of other hominid dispersed on the planet. While other hominid vegetated, the Sumerian people, thanks to his trumps named higher, arrived at one very high level of civilization and it about 450.000 - 500.000 years B.C. If their degree of civilization was very high, it very differed from the one that we know today. We have proof that they knew electricity (found piles and the Egyptians spoke about eternal light), use of the oil, urbanization, writing, medicine, astronomy, mathematics and geometry, agriculture and trade, naval expeditions etc..

The Sumerian people at an instant of his evolution, searched to enlarge his life space and for it began the exploration of the planet with of the Earth and maritime way. These explorations are in an epoch when the level of seas and of oceans was lower of 160 meters in comparison with XXIth century. At that time, huge territories today under waters had an abundance of life. As example, we have the South and the Southwest of India which stretched almost to Australia including the Asia of S-O, Malaysia and Indonesia. These lands today gulped down would have been able to be what was called Lémuria or continent of Mû . More on the West, the Atlantic ridge gave us a multitude of more or less important islands among which one would have been able to be called Atlantis, island expensive to Platon.

All Ancient Writings all over the world speak about arrival on their lands of men different from them, from men of a big wisdom teaching them the bases of civilization and all are unanimous, these men came Eastern, beyond seas as for Central America and South America and America of the North for the people living in India.

In the very first time, these "explorers" were facing hominid resembling them physically but only at the primary stadium of evolution. Their first task was to teach them agriculture and animal husbandry then later of Laws of life. It wasn't what it would be possible to call invaders but teachers. Purpose wasn't to enslave these populations but to help them to evolve.

At the beginning of this page I spoke about several kinds understanding each several breeds. Some kinds (the great majority) too close to the ape-like descendants were moved aside from plan evolution and there remained only two "human" kinds answering hopes of these Originators. The first one of these two kinds was what the second, the man of Cro-Magnon are called the man of Neanderthal today and.

Evolution was long, too long. It was missing that in these two kinds the more genetic baby who would allow them to rush things.

Even if the life of the Originators was the nice women and made them children. (Genesis 6/1-3) These children born in father Nephilim will be called: Demigods. The shone Hebrew text, speaks about threads of "Elohim" which is a plural of God and it is used expression: Bnei Ha-Elohim who wants to tell: noblemen. It is farther said that "the girls were good" (French translation) but in Hebrew, it is written "Tovoth" which is translated by: compatible. A proof is found there that on our planet there were several kinds well, that "trials" were attracted to multiply a kind on demographic decline. According to texts, this mixture of kinds was accomplished long before the Flood that is more than 200.000 years ago epoch when mixed the men of Cro-Magnon, of Neanderthal and of other missing kinds since. fabulously long, they were nevertheless lethal.

The question which settled was the following: how to shorten the delay of training?

The simplest and quickest solution is to give in this hominid the intellectual, inventive and creative capacities with which are endowed these Originators. To augment these capacities, it was decided to use interbreeding. We know that there wasn't inter fecundity between Neanderthal and Cro-Magnon, after fruitless trials, Sumerian arrived at the same conclusion that is as between them and Neanderthal there wasn't possibility of interbreeding and it is surely the reason for which this famous interbreeding took place with Cro-Magnon much closer to them genetically speaking.

To support what was said higher, if we read the Old Testament, it is used word " NEPHILIM « (Genesis 6) to indicate the "giants" (French version) but in Hebrew, Nephilim comes from the verb " NaFol " which means: fall. The translation made during the writing of the Old Testament is therefore wrong but distorts voluntarily to justify what will be the fallen angels, those who found on Earth these mestizos coming from the first kind (evolved kind) will have no same advantages as their "fathers", the size will be less imposing and the life will be shortened. These parents or originators will be taken for Gods to the eyes of these primitive populations and the children born in these parents will be called "Demigods".

Those, who in all ancient writings were called Gods, were when all is said and done the kings of this or that territory. The multiplication of kingdoms procreated jealousy between those who were named GODS and those who were named DEMIGODS. The wars which followed were disastrous for both camps slowing evolution down and putting an end to universal wisdom.

With time the first clever kind disappeared and the multiplication of interbreeding didn't allow keeping in their entirety these genes coming from the first kind. The last reason of the brake in evolution was the series of planetary disasters the last of which took place 12.000 years ago. 


haut de pagetop page
 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement