LES ANCIENS CONTINENTS


 

 anciens continents

Pratiquement, de tous temps, nous avons appris la géographie sur une mappemonde où les continents représentés sont identiques depuis des millions d'années. En réalité, le contour des continents, même il y a 30.000 ans, était très différent par rapport à aujourd'hui. Nos scientifiques et professeurs ont omis volontairement ou involontairement et dans ce cas c'est grave, de prendre en compte la baisse du niveau des océans et des mers pendant la dernière période glacière (120.000 à 10.000 ans appelée glaciation du Würm). En effet, durant cette dernière période glacière, les océans ainsi que les mers avaient un niveau inférieur allant de 120 mètres à 160 mètres par rapport à aujourd'hui ce qui veut dire que les côtes actuelles se trouvent entre 60km et 100km en arrière des côtes existant pendant le Crétacé. Pour ne parler que de l'Europe, la France était rattachée à l'Angleterre elle même rattachée à l'Irlande, l'Espagne et l'Afrique du nord ne faisaient qu'un, etc... Il faut aussi tenir compte de la tectonique des plaques pendant ces 100.000 dernières années. Ces terres qui se trouvent aujourd'hui sous les mers et les océans ont été peuplées par des civilisations qui ont brutalement disparu soit par de gigantesques éruptions volcaniques, soit des tremblements de terre, soit des tsunami, soit par la collision d'énormes météorites avec notre planète.

Comme de nos jours, les populations existant il y a plus de 10.000 ans étaient concentrées où il y a de l'eau c'est à dire près des côtes maritimes, en bordure des fleuves et des rivières ainsi qu'au bord des lacs.

Lors de catastrophes majeures comme la montée brutale des océans, la totalité des villes avec leur population se trouvant en bordure de mer disparurent totalement et nous commençons seulement à retrouver quelques vestiges comme en mer Méditerranée, en Atlantique, Pacifique etc.. mais ce que nous retrouvons correspond à de petites infrastructures qui se trouvaient à l'origine à une centaine de kilomètres des côtes. Pour retrouver ces villes anciennes, il faudrait pouvoir explorer les fonds marins entre 60 et 100 km des côtes actuelles et entre 100m et 3.000m de fond, travail que nous ne sommes pas encore capables de réaliser aujourd'hui.

europe 1

Sur la photo ci-dessus prise par satellite, on remarque la faible profondeur de la Mer du Nord, de la Manche et de l'Atlantique Nord ce qui prouve qu'à l'époque glacière, époque où le niveau des eaux était plus bas de 120 à 160 mètres, ces terres se trouvaient à l'air libre et surement occupées par l'homme.

Tous ces évènements n'ont pas changé que le profil des côtes ils ont créé de nouvelles terres mais ils ont aussi fait disparaître des continents entiers. Cette nouvelle discipline qu'est l'archéologie sous-marine a permis de découvrir sous la mer et près de nos côtes actuelles des vestiges d'anciennes civilisations. Je citerai pour mémoire le site subaquatique de Dwarka aux Indes, les ruines au large de l'ile de Santorin, les ruines cyclopéennes de Yonaguni au Japon etc...

A ce jour, nous connaissons les anciennes civilisations que par les recherches effectuées uniquement à la surface des terres hors de l'eau sauf celles réalisées par une petite poignée d'archéologues dissidents comme Graham Hancock ou Colin Wilson. Avec les progrès de la science, nous savons tous aujourd'hui que l'homme a vu le jour bien avant 5,000 ans av. J.C. comme écrit dans la Bible et nous savons aussi que de grandes civilisations ont existé bien avant la notre.


Si la race humaine est bien plus ancienne que nous le supposions, où a-t-elle vu le jour ? Si nous sommes des adeptes de Darwin, nous dirons que l'homme descend du singe mais à l'heure où j'écris ces lignes, le fameux « chaînon manquant » reste toujours manquant et pour les plantes à fleurs et sans fleurs c'est la même chose, nous avons des échantillons fossilisés remontant à plusieurs centaines de millions d'années mais aucun ne présente une évolution de l'un vers l'autre donc la théorie darwinienne de l'évolutionnisme est à oublier provisoirement.

 

En ce qui concerne les civilisations, les scientifiques ont du mal à accepter l'existence de civilisations plus évoluées que la notre, civilisations remontant à plusieurs dizaines voire plusieurs centaines de milliers d'années. Et pourtant, il faut se rendre à l'évidence, sous les mers et les océans nous commençons à trouver grâce aux techniques modernes des restes de cités, de temples etc... datés dans un premier temps à plus de 10.000 ans. Malheureusement, nos techniques d'investigations actuelles ne nous permettent pas d'aller assez profondément sous les océans et nous devons nous contenter de sites se trouvant à moins de cent mètres sous l'eau.

 

Pour exemple, nous avons la découverte du site japonais de Yonaguni où certains scientifiques hésitent encore à attribuer à l'homme ces ruines sou-marines tout simplement parce qu'elles sont gigantesques.

Yonaguni 1

site de yonaguni

 

Les premières études sérieuses sont entreprises en 1996 par le professeur de géologie Masaaki Kimura de l'Université de Ryukyu qui créé l'UAET (Équipe d'Exploration d'Archéologie Sous-marine). Il déclare lors d'une interview en septembre 1999 que l'on peut selon lui, clairement voir que ce sont des constructions faites par l'homme : il y a des rues, des escaliers à angle droit, des trous ronds dans certaines roches qui semblent prévus pour l'insertion de piliers de pierre.

sud japon

Contrairement à ce que disent les archéologues orthodoxes, ces vestiges ne peuvent en aucun cas être façonnés par la nature mais par la main de l'homme. Ils se trouvent à 25 mètres de la surface. Ces monuments ont été créés entre 5.000 à 10.000 ans av.J.C. époque où cette partie aujourd'hui sous la mer, se trouvait hors de l'eau, époque où l'île de Yonaguni était rattachée à Taïwan elle-même faisant partie de la Chine actuelle. La photo ci-dessous nous indique bien les liens existant, la partie en bleu clair étant un haut plateau très peu profond.

yonaguni 2

 La Lémurie ou continent de Mû, le rêve de James Churchward, a longtemps été classée comme continent utopique mais avec les traductions faites depuis quelques années, le continent de Mû est devenu réalité. La science moderne nous permet depuis l'espace de cartographier les fonds marins et ainsi prouver que James Churchward ainsi que les Védas avaient raison. Sur la photo ci-dessous, on voit très bien ce que pouvait représenter le continent de Mû en tenant compte des plateaux qui se trouvent à une faible profondeur mais il faut aussi comme sur les autres photos réajuster en fonction de la dérive des continents.

asie du sud

Un autre continent disparu, l'Atlantide. Si Platon ainsi que les Egyptiens avaient raison en plaçant le peuple Atlante au-delà des colonnes d'Hercule c'est à dire dans l'océan Atlantique, il n'y a aucun doute qu'il aurait pu ressembler à cette partie engloutie que l'on distingue parfaitement sur la photo satellite ci-dessous.

ATLANTIQUE

Une grande majorité d'experts place l'Atlantide au large des îles Canaries. Pour ma part, il ne fait aucun doute qu'une grande civilisation a existé à cet endroit et pour preuve, au N.O. des Canaries (31°17'49.55''N 24°13'08.87''O) à - 5448 m de profondeur, se dessine les contours d'une vaste cité (250km/110km) avec son mur d'enceinte, ses rues ou avenues bien parallèles. En aucun cas, ces traces que l'on voit ci-dessous ne peuvent être l'action de la nature.

canaries

canaries 1

Les photos ci-dessus sont visibles sur Google Océan qui est un outil de recherche assez fabuleux.

 

haut de page haut de page




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement