EGYPTE ANCIENNE 

 

En archéologie, c’est le flou le plus complet. La raison est la suivante, si des pierres ne sont pas gravées avec noms, évènements etc…, il est très difficile de les dater. Afin de situer dans le temps certaines constructions, la datation sera faite en fonction de ce qui sera trouvé à l’intérieur ou à l’extérieur (poteries, outils, ossements, bijoux, vêtements).
 PREMIERES DYNASTIES

-3300
 
-3000
-2800
Dynastie 0
Dynastie 1ère
Dynastie 2ème
Oryx
Aha ou Menes
Hetepsekhemouy
Conque
Athotis
Nebre
Poisson
Djer
Ninetcher
Eléphant
Djet (roi serpent)
Seth Peribsen
Taureau
Merneith
Sechem-Ib
Cigogne
Den
Khasekhemouy
Chacal
Adjib
 
Scorpion 1
Semerkhet
 
Faucon (Horus)
Qaa
 
Min
 
 
Faucon II
 
 
Lion
 
 
Double Faucon
 
 
Irj-Hor
 
 
Ka
 
 
Scorpion II
 
 
Narmer
 
 

Aujourd’hui, on remonte l’origine de la royauté égyptienne à environ 3.300 ans avant J.C. grâce à la nécropole d’OUM-EL-KAAB. Par ces premières tombes royales découvertes par une équipe de chercheurs allemands, on a réussi à trouver les noms de ces premiers rois qui ont fait l’Egypte. Au début, ces tombes étaient creusées à même le sable et plus tard, des sépultures plus élaborées, renforcées de parements de briques comprenant plusieurs chambres. Les premiers mastabas sont nés.
 
 Au tout début, ces premiers rois régnaient sur de petites provinces et il faudra attendre le roi Faucon (Horus) pour que la conquête de l’Égypte commence. La datation de ces premières dynasties n’est guère facile mais il y a des repères dans le temps. Les Anciens avaient le culte et le respect de leurs aïeux et établissaient sans cesse des listes royales énumérant le nom de leurs souverains. Au Nouvel Empire (1539-1080 av. JC), ces listes sont gravées sur les parois des temples comme à Saqqarah, Karnak et à Abydos dans le monument de SETI 1er. Nous avons aussi une liste de rois sur un fragment de papyrus dit de Turin. Le plus utilisé est celui écrit en grec à partir de sources anciennes par Manéthon prêtre de Sebennytos au IIIè siècle avant JC.  
 
Tous les rois désignés ci-dessus n’ont creusé que des tombes ou construit des mastabas.

Pour les pyramides en Égypte, tous ceux qui s’intéressent à l’histoire des pharaons se posent la question suivante : comment et à quelle date ont été construites les pyramides de GIZEH ?
 
 
Pour répondre à une partie de la question, nous allons faire un peu d’histoire car si on ne sait toujours pas comment elles ont été construites, il est possible de se faire une idée de l’époque où elles ont été construites.
 
 
Il est dit que la première pyramide construite en Égypte est celle de DJOSER à SAQQARAH . Cette pyramide est dite : à degrés. Le pharaon Djoser régna de 2.630 à 2.611 avant J.C. On peut remarquer que cette construction est énorme (60m de haut) mais primitive tant dans son aspect, sa construction que dans sa finition. 
 
 
                                   
 
Nous sommes sous la IIIè dynastie et le pharaon Djoser aurait régné 19 ans.
  
 
Nous avons le fondateur de la IVè dynastie, SNEFROU, qui a construit la pyramide de MEÏDOUM, pyramide construite avec la même technologie que la précédente.
 
                                           
 

                                                   

pyramiede rombodale

                                      Pyramide rhomboïdale
 
Snefrou dont le règne s’étale de 2.575 à 2.551 av J.C. (24 ans) aurait essayé de construire sa pyramide (128,50m de hauteur) non pas à degrés comme celle de Djoser mais comme celle de Chéops et n’y serait pas arrivé. En cours de construction, voyant que l’édifice pouvait s’écrouler, il a modifié ses plans pour arriver au compromis que nous connaissons afin de soulager la base de l’édifice.
 
Tout ceci pourrait paraître normal si nous ne connaissions pas CHEOPS. Chéops, IVè dynastie, a donc régné à la suite de Snefrou sous l’ancien empire de 2.551 à 2.528 av J.C.
 
D’un seul coup, nous nous trouvons confronté à une pyramide d’un gigantisme hors du commun et d’une conception architecturale éblouissante. Cette pyramide atteint une hauteur de 154 mètres. La nouveauté est que nous passons de la brique à la pierre taillée ce qui va permettre de réaliser une construction plus robuste mais qui va en même temps pouvoir traverser les âges sans gros risque de dégradation.
 
 
                       Pyramide de Chéops                    
 
 
 
Il faut noter au passage, qu’à ce jour, rien ne prouve que Chéops soit le commanditaire de cette pyramide. L’archéologue français Auguste MARIETTE qui, sur la traduction de la Stèle de l’Inventaire nous dit que la grande pyramide ainsi que le grand SPHINX auraient été construits bien avant le règne de Chéops.
 
Nous avons aussi la découverte très controversée d’HOWARD VYSE qui « aurait » trouvé en 1837, dans une salle de la grande pyramide, une inscription représentant le nom de Chéops. Ceci est grandement étrange car la pyramide de Chéops est vierge de toute inscription de même que celle de MYKERINOS et celle de KHEPHREN. L’endroit où se trouve cette unique inscription est le recoin d’une cavité appelée « chambre de décharge ». Plusieurs de ces hiéroglyphes sont peint à l’envers et d’autres avec des fautes grammaticales. Il est difficile de donner du crédit à cette « découverte ».

En effet, en 1837, nous sommes au début d'une nouvelle discipline qu'est l'égyptologie. Les différentes traductions des textes hiéroglyphiques sont encore approximatives. L'erreur de H.Vyse a été de mélanger des hiéroglyphes datant de la IVè dynastie avec des hiéroglyphes d'époques plus récentes. Le cartouche, soit disant découvert, nous montre une faute que n'aurait pas pu commettre un scribe ou un dessinateur de l'époque.
khoufou
Le nom de Khoufou est ''découvert'' inscrit de la façon suivante : le ,"khou" de khoufou est représenté par un cercle avec un point au milieu ce qui veut dire Râ.
cartouche2 
            
Si on veut écrire khou, ce sera un cercle mais strié à l'intérieur.

                            cartouche1
                                
Donc, H.Vyse n'a pas écrit KHOUFOU mais RÂOUFOU et malheureusement, depuis 1837, cette pyramide est toujours attribuée à Kheops.

Les pyramides, en général, ont servi de dernière demeure aux pharaons, leurs épouses et enfants ainsi qu’à une certaine élite. Les intérieurs dans ce cas sont richement décorés, racontent la vie passée et future de celui qui l’occupe. Dans le cas qui nous intéresse, aucune des trois pyramides de Giseh ne possède de décoration, aucune ne contient ou a contenu de momies. Il ne faut pas oublier que les pharaons qui se sont succédés ont soit entretenu les anciennes pyramides en gravant leur nom soit se sont approprié une ancienne pyramide par manque de temps et ont aussi gravé leur nom à la place du véritable propriétaire.
 
Après Chéops, nous avons DJEDEFRE avec seulement 8 années de règne (2.528 à 2.520) qui a essayé de construire une pyramide similaire à Chéops mais elle est restée inachevée (67 m de hauteur) suivi de KHEPHREN (2.520 à 2.494) suivi de MYKERINOS (2.494 à 2.472). Ces deux pyramides sont de la même facture que celle de Chéops.
 
Le pharaon succédant à MYKERINOS est le pharaon CHEPSESKAF qui à régné de 2.472 à 2.467. Avec ce pharaon, c’est le début de l’amnésie. On ne sait plus construire des pyramides, on revient au mode mastaba.
  
                                    mastaba
 
« pyramide » de Chepseskaf appelée Mastaba Feraoun à Saqqara
 
Toutes les dynasties suivantes n’arriveront jamais à égaler les trois pyramides de Gizeh, elles seront tout simplement ‘miniaturisées’ donc plus faciles à réaliser.
Sur la période des trois pharaons, Chéops, Khephren et Mykerinos, nous avons trois pyramides plus le Sphinx qui ne cadrent pas dans la logique de l’évolution normale de la technologie.
 
La chronologie citée ci-dessus concerne les règnes pharaoniques mais pour les pyramides rien n'est sûr.
 
Auguste Mariette avait sûrement raison en disant qu’elles étaient plus anciennes que ce que les archéologues affirmaient.
 
Le peuple égyptien il y a 5 à 6.000 ans ne connaissait ni la roue ni la grue, et utilisait des outils primitifs en cuivre, en bronze et en bois.
 
 
 
 
1/ ciseau en cuivre 2/ ciseau en bronze 3/ queue d’aronde en bois 4/ maillet ou marteau en bois 5/ pilon de dolérite pour tailler le granite 6/ polissoir 7/ fil à plomb.
 
C’est avec ces outils que le peuple égyptien aurait construit les pyramides de Giseh et ceci n’interpelle personne. Nos savants ne se posent même pas la question de savoir comment avec ces outils, le peuple égyptien a pu tailler, ajuster et polir aussi rapidement des blocs pesant plus de 30t.
 
Plus extraordinaire encore, le savoir mathématique. Dans la pyramide de Chéops, il y a la ‘chambre du roi’ entièrement faite de granite rouge. Cette pièce fait 1.70m de hauteur, 5.15m de largeur et sa longueur fait exactement le double soit 10.30m. Le sol est composé de 15 énormes dalles et ses murs sont composés de 100 gigantesques blocs de granite pesant chacun plus de 70t et disposés en cinq assises. Son plafond est fait de neuf autres blocs de 50t chacun. Dans cette même pièce, se trouve le « sarcophage » de Chéops si toutes fois c’était le sien, en granite d’un seul bloc et sans couvercle. Sa hauteur est de 1.05m, longueur 2.25m et large de 0.97m. Son volume externe est de 2.332.80litres et son volume interne est exactement la moitié soit 1.166.40litres
                       
Sarcophage de Chéops
 
 
 
Ce résultat n’est pas dû au hasard mais à la science exacte. Je disais plus haut que le ‘sarcophage’ était d’un seul bloc donc il a fallu l’évider, le polir mais comment et avec quoi ? Avec les outils et les matériaux de l’époque, c’est pratiquement impossible. Il n’a été retrouvé sur le site ou ailleurs aucun outil permettant ce travail.
 
 
                                                                  haut de page haut de page






Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement