MYTHOLOGIE DE L'INDE

VANURA PURUSHA PRAJAPATI YAMA INDRA
RUDRA ADITI AGNI SOMA KAMA
BRAHMA SHIVA DURGA SKANDA GANESHA
VISHNU KRISHNA PARASURAMA VISVAMITRA  

LA NAISSANCE DU MONDE

 

Les premiers textes de la religion indo-aryenne remonteraient à plus de 15 siècles avant J.C. Il est fort possible que les Vedas remontent encore plus loin dans le temps avec dans ce cas une transmission orale. Les textes les plus récents remonteraient à 500 ans av J.C. Les Vedas rassemblent les connaissances les plus anciennes sur l’astronomie et l’astrologie.

 

Au début, dans la religion védique, il y a plusieurs récits sur la création du monde. Tous débutent bien sûr par : au commencement. La création peut être représentée 1/ comme sortant du corps d’un être anthropomorphique gigantesque, Purusha, qui est offert en sacrifice et découpé par les dieux ou 2/ attribuée à un démiurge, Prajapati, qui fait sortir successivement de lui-même tous les êtres.

 

LES DIEUX

 

Lorsque l’on passe du védisme à l’hindouisme, l’ensemble de dieux les plus anciens sont remplacés par la Trimurti composée des trois grands dieux : BRAHMA, créateur du cosmos, VISHNU, préservateur de l’univers, SHIVA le destructeur.

 

 

VANURA

 

                       VANURA

 

C’est l’un des plus grands dieux védiques. Il a donné ses limites à la terre et au ciel, placé l’air au dessus des arbres, façonné le sommet des montagnes, donné « le lait aux vaches, l’intelligence aux cœurs, le feu dans les eaux, le soleil au ciel et mit le Soma sur la montagne ». Il donne la pluie et fait en sorte que l’eau coule dans les rivières. Il est responsable de la fertilité et de la fécondité.

 

Vanura est le gardien du rta qui est l’organisation du monde avec ses règles et le déroulement régulier de ses manifestations. Vanura est aussi maître de la maya  qui est le pouvoir de faire des choses merveilleuses, des miracles.

 

Vanura est aussi coléreux, violent et méchant, il provoque des tremblements de terre et envoie des maladies. Il produit le Mal et le distribue à travers le monde. Mais s’il donne le Mal, il peut aussi en délivrer. Il possède tous les remèdes et tous les bienfaits. Il donne la paix et la prospérité, il accorde le pardon et la santé.

 

PURUSHA

 

       PURUSHA

                        Naissance du crépuscule après le déluge sous le regard de Brahma

 

Le maître de l’immortalité. Le monde passé, le monde présent, le monde à venir, le monde entier est Purusha. Il est l’état latent de tout ce qui existe, et en même temps, il est indispensable à l’énergie qui se développe dans le monde.

 

Il est vu comme un homme gigantesque qui recouvre toute la Terre et la dépasse. Il est immortel dans le ciel qui le compose aux trois quarts, le dernier quart étant l’ensemble des créatures mortelles. Il a mille cuisses, mille pieds, mille yeux, mille visages et mille têtes.

 

Purusha est assimilé à Brahma, le dieu à quatre têtes, l’ordonnateur du monde.

 

 

PRAJAPATI

 

                           PRAJAPATI

 

Le seigneur des êtres créés.  Tout est compris dans Prajapati, il est l’Univers, le Temps et l’Autel du Sacrifice. Il a créé le jour et la nuit, le printemps et l’été, la vie et la mort.

 

Au commencement, il n’y a que de l’eau. Les eaux accroissent leur ardeur interne et en elles un œuf apparaît. De cet œuf naît Prajapati, le maître des créatures et de la postérité. Il brise l’œuf et reste durant une année dans la coquille de l’œuf qui flotte.

 

Au cours de cette année, il dit « Bhûr » et la terre apparaît, il dit « Bhuvar » et l’air apparaît, il dit « Suvar » et le ciel apparaît. De ces cinq syllabes, il fait les cinq saisons. Prajapati se met debout, il est né, âgé de mille années. De sa bouche il conçoit les dieux, qui, sitôt créés, prennent possession du ciel. De son souffle intérieur, il créé les esprits mauvais, les Asuras, qui, sitôt créés, prennent possession de la terre : ce sont les ténèbres. Il donne l’existence aux hommes, aux mélodies, au Soleil.

 

YAMA

 

                      YAMA

 

Le roi des morts. Yama est aussi le premier des mortels. Yama a une sœur, Yami. Il s’est uni à elle pour créer l’humanité. Yama, le premier homme, se trouve également le premier à connaître la mort. Il est de ce fait, le chef des morts.

 

 

 

 

INDRA

 

                             INDRA

 

 

Modèle exemplaire des guerriers, Indra est l’un des principaux dieux des temps védiques et la personnification de l’exubérance de la vie.

 

Indra est un athlète, ses bras musclés et ses larges mains indiquent sa puissance. Sa vitalité se manifeste dans mille testicules et un gosier semblable à un fleuve. Sa massue de jet est pourvue de mille pointes. Il est le combattant suprême, le chef.

 

Indra est le Dieu né pour tuer Vrtra qui est un démon fils de Tvastar. Vrtra est le symbole de l’obstacle et de la fermeture. Il a fermé le grand espace entre le ciel et la terre. C’est un immense serpent couché sur la montagne, sûr de sa puissance. Indra l’écrase avec sa massue libérant ainsi les eaux qui vont se précipiter dans la mer. La victoire est totale et permet de créer l’aube, le lever du soleil, l’affermissement du ciel et de la terre. L’ordre du monde est rétabli, la Terre redevient habitable.

 

 

RUDRA

 

                  RUDRA

 

Dieu des tempêtes et des morts, Rudra est le destructeur. Il disperse ses maléfices au milieu des hommes et des animaux. C’est une puissance divine, sauvage, indomptée et dangereuse.

 

Rudra est un dieu védique. Il est au milieu de puissances bienfaisantes telles que Mitra, Varuna, Indra, le  destructeur et le colérique. Il joue souvent le rôle d’un démon. Plus tard, dans l’hindouisme, il disparaît presque totalement au profit de Shiva, un nouveau venu, qui absorbe ses traits de dévastateur et de subversif, tout en gardant son propre caractère bienveillant. Rudra et Shiva sont un seul et même dieu.

 

ADITI

 

 

               ADITI

 

Les hymnes védiques la célèbrent comme porteuse de toutes les plantes, de tous les animaux et comme mère de tous les êtres. C’est la mère par excellence, et les femmes, pendant leur grossesse, portent sur elles l’amulette qu’Aditi portait lorsqu’elle désirait un fils. Elle est ainsi protectrice des accouchements.

 

 

 

AGNI

 

                                     AGNI

 

Dieu du Feu aux temps védiques. Il n’est pas un dieu parmi d’autres parce qu’il est pour tous les autres le médiateur et pour les hommes l’ordonnateur des rites, le feu du sacrifice.

 

Agni est le feu sous toutes ses formes, dans le ciel où il apparaît en toute sa splendeur, le Soleil, dans les bois où il surgit, dans les demeures où il réchauffe l’atmosphère. Il se manifeste aussi dans la chaleur de la colère et celle de la digestion. Toute flamme est Agni.

 

On le représente sous forme humaine mais avec trois têtes barbues. Il est souvent monté sur un bélier appelé Vahana.

 

Agni mord à pleines dents ce qu’il rencontre. Il a deux visages, l’un paisible et l’autre terrible : Il  donne la vie et la mort. Son pouvoir fait de lui l’intermédiaire nécessaire entre le terrestre et le céleste, le dieu auprès duquel « les offrandes se rassemblent ». Il est la bouche des dieux qui mange la part qui leur revient dans le sacrifice. L’offrande qui lui est réservée est le bouc, symbole de puissance et de virilité, et c’est un enfant de lui que les dieux veulent pour commander leur armée contre les Asuras, leur ennemi.

 

 

 

SOMA

 

                                        SOMA

 

Soma est le dieu Lune. Il apporte la fraicheur des nuits et marque le rythme des jours et des mois.

 

Il est surtout le nectar d’immortalité.

 

Boisson divinisée, équivalent de l’Haoma des anciens Perses, Soma est nécessaire à l’immortalité des dieux et aux sacrifices faits par les hommes.

 

 

KAMA

 

                                  KAMA

 

Kama est la personnification du désir, du plaisir sensuel et surtout sexuel.

 

Son action détermine chez les êtres la loi du samsâra, la suite perpétuelle des naissances et des morts.

 

Kama est un beau jeune homme, monté sur un perroquet, armé d’un arc fait de canne à sucre et de flèches faites de boutons de lotus. Sitôt né, il regarde autour de lui et se demande qui il va enflammer.

 

Kama est toujours prêt à provoquer l’amour, chez les hommes ou chez les dieux.

 

 

BRAHMA

 

                        BRAHMA

 

Premier de la Trimurti des Hindous, considéré comme un créateur, il est directeur du ciel, maître des horizons, des quatre Vedas et au dessus de toute dévotion et de tout culte.

Brahma est né de lui-même. Il est issu de l’œuf originel du monde. On l’assimile à Prajapati, Dhatar, l’ordonnateur du monde, Viçvakarman, la puissance divine créatrice du monde, Brihaspati, le chapelain des dieux, Hiranyagarbha, l’œuf primordial qui est à l’origine de toute création.

 

Brahma décide de créer. Et pour ce faire, il se divise en deux afin de former un couple. Sarasvati ou Savitri, vient ainsi à l’existence. Elle est l’énergie féminine nécessaire à la fécondité de Brahma, mais elle se trouve être aussi comme sa fille. La création ne se fera qu’au prix d’un inceste.

 

Brahma tombe tout de suite amoureux de Sarasvati. Celle-ci, pour montrer son respect envers son père, tourne sans cesse autour de lui et Brahma, en voulant la suivre du regard, se voit pousser une nouvelle tête à droite, une autre derrière et une troisième à gauche. Brahma a maintenant quatre têtes et quatre têtes absorbées dans le désir que lui inspire Sarasvati. On lui donne aussi quatre bras pour indiquer sa puissance.

 

SHIVA

 

                               SHIVA

 

Shiva et Rudra sont sûrement deux facettes de la même divinité. Rudra est destructeur, Shiva bienfaisant.

 

Représentant les ténèbres, Shiva a les yeux remplis de serpents, une ceinture garnie de crânes et est entouré de revenants. Il porte un diadème en forme de croissant de lune. Il a quatre bras : le premier tient une gazelle, le deuxième une hache, le troisième fait un geste d’apaisement, le quatrième un geste d’offrande.

 

Shiva possède un troisième œil au milieu du front avec lequel il foudroie tout ce qu’il regarde.

 

Il danse sur les lieux de crémation au milieu de diables. Il s’accompagne d’un petit tambour. La danse est censée représenter la construction et la destruction périodique du monde. C’est son aspect Rudra.

 

Shiva est Yogesvara, le Prince des ascètes. On le voit en posture de méditation, couvert de cendres, la tresse s’enroulant sur le crâne.

 

L’ascétisme est lié au renforcement de l’énergie et donc à la maitrise des forces vitales.

 

DURGA

 

                          DURGA

 

Suivant les diverses traditions, Durga s’appelle Devi (la Déesse), Mahadevi (la Grande Déesse), Kali (la Noire), Uma (la Tranquille) ou encore Parvati (la Chaste Epouse).

 

Durga est la mère des dieux, la puissance du désir, de l’action, de la connaissance ; elle donne le Yoga.

 

Durga est une déesse redoutable, puissance d’égarement en même temps que de salut, et guerrière qui se plaît dans les combats et le sang versé. Elle est à la fois créatrice et destructrice du monde.

 

Protectrice des tribus qui vivent de la chasse, elle se nourrit de viande crue.

 

SKANDA

 

                               SKANDA

 

Skanda est le chef des armées divines. Il est le fils de Shiva. Pour le créer, Shiva est resté très longtemps avec la déesse Ganga. Les dieux ont peur de celui qui sortira de cette union. Il ne peut qu’être immensément fort et ils demandent à Shiva de s’abstenir de procréer. Shiva accepte et pratiquera désormais une complète abstinence sexuelle. Mais prévenu trop tard, un peu de semence tombe sur terre dans le feu. Agni qui est le feu, dépose en Ganga l’embryon. Ganga ainsi enceinte, ne peut supporter l’ardeur d’Agni et de Shiva qui se trouve en elle et elle abandonne l’embryon sur le mont Méru. Skanda sera allaité par les Pléiades.

 

Skanda est honoré à travers toute l’Inde. En raison de sa naissance, due toute entière au père, il est très antiféministe. Ses temples sont interdits aux femmes.

 

GANESHA

 

                                           ganesha

 

Maître de l’intelligence, Ganesha est le patron des artistes et des écrivains, des voyageurs, des marchands et des voleurs.

 

Il est le fils de Shiva et de Parvati  et le frère de Skanda. Il est jeune, bien en chair, il porte une tête d’éléphant, il est assis sur des coussins moelleux et tient en main un bol de riz dont il est très friand. Il se déplace sur un rat. Intelligent, il est chargé par Brahma de copier le Mahabharata.

 

 

VISHNU

 

                               vishnu

 

 

Vishnu, un des grands dieux de l’Inde, donne la stabilité au monde, il est le pendant et le complémentaire de Shiva.

 

Vishnu repose sur l’Océan primordial et rêve le monde. De son nombril, sort Brahma le dieu de la création.

 

Vishnu est partout, il pénètre tout, il est le sauveur. Alors que Shiva est le maître, Vishnu est l’ami qui se met aux côtés des hommes. Il est le protecteur, et pourtant, l’immutabilité et l’inactivité qui font partie de son être, ne lui permettent pas d’intervenir directement dans les évènements. Il le fait donc à travers de très nombreux avatars, ou réincarnations.

 

Il peut prendre la forme d’un poisson pour sauver du déluge Manu l’ancêtre des hommes, d’une tortue pour aller au secours des Devas et des Asuras ou d’un sanglier pour sauver la terre alourdie par la présence de très nombreux démons.

 

KRISHNA

 

                        krishna

 

Krishna est aimable enfant et guerrier impitoyable. Il est adoré des bergères et inaccessible.

 

Krishna naît à Mathura, au nord de l’Agra à la fin du troisième âge du monde. Sa mère est Devaki et son père Vasudeva.  Il a le teint sombre et son nom signifie : le Noir.

 

Les maisons hindoues ont souvent une image de Krishna sous la forme d’un enfant volant du beurre ou d’un berger jouant de la flûte.

 

PARASURAMA

 

                           parasurama

Unissant la pureté religieuse et l’impureté du guerrier, Parasurama est un brahmane guerrier. Il aurait vaincu vingt et une générations de kshatryas.

 

La maison de Jamadagni est brillante et somptueuse, grâce à la vache qui fournit tout ce que l’on peut désirer. Le roi Kartavirya y est reçu avec tous les honneurs. Mais cette opulence le rend jaloux. Il demande à son hôte de lui donner sa vache. Parasurama entre dans une violente colère, coupe les mille bras de Kartavirya et le tue. Les fils de ce dernier vengent leur père en tuant Jamadagni. Alors, Parasurama décide de libérer le monde de tous les  kshatryas. En vingt et un combats, il accomplira cette tâche.

 

Après ce massacre, Parasurama verse le sang des victimes dans cinq trous et accomplit les cérémonies en l’honneur des ancêtres. Son grand-père lui apparaît et lui reproche tant de carnage. Alors, il offre un sacrifice à Indra et se retire sur le mont Mahendra.

 

 

VISVAMITRA

 

                              visvamitra

 

Kshatriya (guerrier), Visvamitra veut se faire brahmane par une ascèse de plus en plus stricte, une performance particulièrement exceptionnelle tant le brahmane et le kshatriya sont opposés.

 

Visvamitra comprend qu’il ne pourra égaler le brahmane Vasistha que s’il devient lui-même brahmane. Il se retire donc dans la forêt et se met à pratiquer l’austérité. Au bout de mille ans, Brahma lui donne le titre de  rsi royal. Mais voulant créer un nouveau ciel, il épuise les mérites accumulés.

 

Il reprend ses austérités pendant mille ans. Brahma le refait rsi. Mais il tombe amoureux de la nymphe Menaka et vit dix ans avec elle. Le fruit de son ascèse est alors détruit irrémédiablement.

 

Visvamitra s’entête, il se met entre cinq feux en été et dans l’eau en hiver. Brahma le fait maharsi (super rsi). Mais les dieux lui envoient la nymphe Rambha, et Visvamitra, flairant le piège, se met en colère et perd le bénéfice de ses efforts.

 

Alors, Visvamitra ne mange, ni ne respire pendant des centaines d’années. Il ne se laisse pas tenter et il devient enfin brahmane et l’égal de Vasistha.

 

 

                                                                HAUT DE PAGE

 

 

 

Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement