542 Millions d'années 

 

Le PHANEROZOÏQUEest la période qui va s’étendre de -542 Ma à nos jours. La première période du Phanérozoïque est le PALEOZOÏQUE qui va de -542 Ma à -253 Ma. Le Paléozoïque est divisé en 6 périodes : le CAMBRIEN, l’ORDOVICIEN, le SILURIEN, le DEVONIEN, le CARBONIFERE et le PERMIEN.

 

CAMBRIEN Cette époque s’étale de -542 Ma à -500 Ma. Les principaux sédiments du Cambrien révèlent l’extension de mers peu profondes recouvrant des plates-formes continentales.

Cambrien

Le méga continent GONDWANA glisse vers le bas de l’hémisphère sud et on peut remarquer la position de ce que sera plus tard le continent Antarctique c'est-à-dire près de l’équateur. Ceci confirme les prélèvements effectués récemment où les scientifiques ont trouvé des fossiles de plantes ne pouvant exister que sous les tropiques.
On distingue aussi l’apparition d’un autre continent : LAURENTIA qui rejoindra plus tard le Gondwana.
Au Cambrien apparaissent ANABARITES, PROTOHERTZINA et mollusques primitifs. Au fur et à mesure de l’évolution du Cambrien, les organismes à squelettes et à membres distincts deviennent de plus en plus abondants.

Dans les roches du Cambrien, on peut observer que de nombreux ancêtres d’animaux vivant aujourd’hui venaient tout juste d’apparaître. C’étaient les mollusques à coquille et à tentacules qui ont évolué jusqu’à nos palourdes et nos bigorneaux.  Les Arthropodes aux pattes articulées qui sont devenus les crabes et les homards. Les étoiles de mer, les oursins, les coraux, les éponges, sont également apparus à cette époque.

 

étoile de mer CORAIL VERTEBRE

ETOILE DE MER

CORAIL

VERTEBRE

 

488 Millions d'années  

ORDOVICIEN
Période allant de -488 Ma à -445 Ma. L’Ordovicien commence avec une possible extinction d’espèces mais peu importante mais par contre, se termine avec une extinction massive où près de 60% de la vie disparaît.
Le continent Gondwana est en grande partie recouvert par des mers peu profondes. A la fin de l’Ordovicien, le continent Gondwana proche du pôle sud est largement recouvert par les glaces.
 

L’Ordovicien est une époque de mer continentale peu profonde et riche en vie. Les trilobites et les brachiopodes sont variés et nombreux. Apparition des ECTOPROCTAS et les GRAPTOLITES prolifèrent dans les océans.

 

Graptolite  

Les graptolites sont des fossiles communément retrouvés dans le monde entier, ils sont très utilisés pour la datation des couches d'une grande partie du Paléozoïque. Leur étude détaillée a été initiée par C. Lapworth qui a démontré leur intérêt en tant qu'index géologique.

Ordovicien

433 Millions d'années  

Silurien

 

SILURIEN Période allant de -443 Ma à -418 Ma. Pendant le Silurien, le Gondwana reste dans l’hémisphère sud mais avec moins de glace que pendant l’Ordovicien. Le continent LAURUSSIA est en pleine formation.

 

Les premières plantes terrestres voient le jour. Ce sont des formes primitives de plantes multicellulaires comme la mousse qui envahissent la terre.
Dans la mer, abondance d’algues calcaires et les poissons se diversifient et développent des écailles mobiles. Une faune diverse de scorpions de mer (Euryptéride) pouvant atteindre plusieurs mètres de longueur peuple les océans.

Les Graptolites sont toujours présents.

 

algues calcaires Euryptéride MOUSSE

ALGUES CALCAIRES

EURYPTIDE

MOUSSES

 

416 Millions d'années  

DEVONIEN   Le Dévonien s’étend de -416 Ma à -374 Ma. Le continent Laurussia prend forme. Le niveau de la mer est élevé et beaucoup de terres sont immergées dans des mers peu profondes où vivent des récifs tropicaux.

Dévonien

Dans les océans, les premiers requins apparaissent, les poissons à arêtes les rejoignent.

 

mâchoire de megalodon dent de megalodon MEGALODON

MACHOIRE

DENT

MEGALODON

Ci-dessus à droite, il a été représenté un Mégalodon à côté d'un grand requin blanc et on peut constater la différence énorme de taille entre les deux. Pour mieux se rendre compte, ci-dessus à gauche, huit personnes entrent dans la gueule de ce mastodonte.

Ala fin du Dévonien, les premières plantes à graines sont apparues. 

Prêles ARAIGNEE

PRESLES

ARAIGNEE

La couverture de verdure a agi comme une pompe à dioxyde de carbone et le taux de gaz à effet de serre a pu provoquer un refroidissement conduisant à une extinction massive.
Les vertébrés et les arthropodes sont solidement établis sur la terre ferme. 
 
CARBONIFERE Période allant de -359 Ma à -300 Ma. Cette époque voit l’apparition d’arbres à écorces et en particulier ceux à écorces ligneuses.

Expansion des mollusques, foraminifères, coraux, araignées, insectes ailés gigantesques et premiers reptiles.

 
Reptiles

Les continents de l’hémisphère sud sont restés agglomérés dans le supercontinent GONDWANA qui est entré en collision avec le continent LAURUSSIA.

carbonifère

A la fin du Carbonifère, la majeure partie de la PANGEE est formée.
 
PERMIEN Période allant de -299 Ma à -250 Ma. Pendant le Permien, le niveau des mers est resté bas.
 
Les formes de vies dominantes sont diverses. Plantes, grands amphibiens, grands reptiles comprenant les ancêtres des dinosaures. La vie marine est riche en Mollusques, Echinodermes et Brachiopodes.
 
Toutes les masses de terre sauf l’Asie du S-E se sont agglomérées en un seul continent : la PANGEE qui s’étendait de l’équateur aux pôles avec un seul océan : PANTHALASSA (la mer universelle).
 
Le Permien se termine par la plus massive des extinctions d’espèces. L’extinction du Permien c’est 90% de la vie marine qui disparaît et près de 70% des espèces terrestres. La cause de cette extinction massive pourrait correspondre avec la chute d’une météorite de 48 Km de diamètre.

Les traces de cette météorite ont été trouvées en Antarctique dans la Terre de Wilkes

Permien

 

250 Millions d'années  

TRIAS  Période allant de -250 Ma à -200 Ma. Le Trias débute après la plus grande extinction d’espèces vivantes, celle de la limite Permien/Trias. Le Trias se termine par une des cinq plus grandes extinctions.
 
Le Trias inférieur est marqué par une lente et difficile rediversification des espèces suite à l’extinction. Le Trias moyen est une période stable avec le retour de systèmes écologiques complets et complexes. Le Trias supérieur est marqué par une succession de petits évènements touchant à chaque fois différentes communautés : la faune benthique (animaux vivant dans la couche d’eau immédiatement au dessus du fond, sur le fond ou dans le sédiment), la faune pélagique (espèces vivant en pleine eau), la flore terrestre, les dinosaures. Ces crises seront entrecoupées de périodes stables pour aboutir à la grande crise de la limite Trias/Jurassique.
 

Les reptiles marins comme les Plésiosaures, les Placodontes et Ichtyosaures atteindront des tailles énormes au Trias supérieur. Ils font partie des espèces qui auront survécu aux différentes catastrophes de cette période.

 

Plésiosaures Purgatorius REPTILE - TORTUE

PLESIOSAURES

PURGATORIUS

TORTUE

Au Carnien, des cynodontes vont donner naissance aux premiers mammifères comme le Purgatorius. Les premières tortues vont apparaître au Norien.

Trias

 

199 Millions d'années 

JURASSIQUEpériode allant de -199 Ma à -150 Ma. Cette période voit le développement des marsupiaux, des premiers oiseaux et des premières plantes à fleurs.

 

DIPROTODON Ammonite

DIPROTODON

AMMONITE

Le DIPROTODON a été à l’origine des marsupiaux. Il pesait plus d’une tonne.

 

A l’époque du Jurassique, les Ammonites sont très communes. La taille d’une Ammonite pouvait dépasser 1m de diamètre et certaines Ammonites rectilignes atteindre près de 3m. Ne pas confondre avec les Nautiles

 

Apparition de l’ARCHAEOPTERIX et du PTEROSAURE mesurant maximum 15cm de diamètre.

Le début du Jurassique a été marqué par une extinction massive des espèces. Par la suite, de nouveaux groupes apparaissent comme par exemple le PLANCTON. Dans les mers, les formes de vies les plus évoluées sont les poissons et les reptiles marins.

 

Ptérosaure  

 PTEROSAURE

 ARCHAEOPTERIX

JURASSIC

Sur terre, les DINOSAURES sont répartis sur l’ensemble des continents.

 

Saltasaure Tyrannosaure

SALTASAURE

TYRANNOSAURE

Au début du Jurassique, le continent Pangée commence à se scinder en Amérique du nord, Eurasie et Gondwana. A la fin du Jurassique, le Gondwana se scinde à son tour en Afrique, Amérique du sud et Antarctique.  A cette époque, le climat était chaud.

Fin du Jurassic

 

145 Millions d'années  

CRETACE Période qui va de -145 Ma à -70 Ma pendant laquelle la Pangée finit de se séparer pour former les continents que nous connaissons aujourd’hui mais avec des positions un peu différentes.

Crétacé

 

 

Magnolias figuier

MAGNOLIAS

FIGUIERS

 

Pendant que l’océan Atlantique s’élargit et que l’Amérique du sud prend le chemin de l’ouest, le Gondwana, séparé de la Pangée forme l’Australie et l’Antarctique.

Le climat est chaud et les pôles ne sont pas sous les glaces. Sur terre, les plantes à fleurs sont bien établies, les conifères évoluent et les premiers arbres modernes apparaissent comme les figuiers, les sycomores, les magnolias etc..

La faune est dominée par les reptiles, essentiellement par les Dinosaures.

Dans la mer, raies, requins, poissons deviennent communs.

 
HYPOTHESES DE L’EXTINCTION MASSIVE LIMITE K/T (crétacé/tertiaire)
 
2 hypothèses se disputent l’actualité.
 
 La première et la plus ancienne met en cause la chute d’une météorite dans ce qui sera la péninsule du YUCATAN au Mexique. Selon Eric BUFFETAUT du CNRS, dans les années 1990 un immense cratère de 180km de diamètre environ fut localisé dans la péninsule du Yucatan.
 
Cratère de Chicxulub Impact météoritique

CRATERE DE CHICXULUB

IMPACT METEORITIQUE

Ce cratère de CHICXULUB est daté de 65 Ma. La réalité de cet impact fut confirmée par la découverte d’indices dans l’argile de la limite K/T, à savoir des gouttes de roches fondues, des grains de quartz « choqués » par la pression énorme engendrée au moment de la collision, des minéraux formés lors de l’oxydation de la surface de la météorite lors de son passage dans l’atmosphère. Tout autour du golfe du Mexique, des sédiments chaotiques témoignent à la fois du manteau de matières éjectées à proximité du point d’impact et de l’action des tsunamis provoqués par la collision. L’énergie libérée par l’impact peut être estimée à 108 mégatonnes soit 5 milliards de fois la puissance de la bombe atomique d’Hiroshima.
 

 

 

Deccan Couches de lave au Deccan

DECCAN

COUCHES DE LAVE AU DECCAN

 

Cette vue d’artiste sur l’impact donne une idée de la catastrophe. La météorite aurait eu un diamètre de 10 km environ avec une vitesse d’impact de plus ou moins 11km/s. L’onde de choc aurait fait le tour de la planète en quelques heures. Ceci pourrait justifier les découvertes de dinosaures ayant encore de la nourriture non digérée dans l’estomac.
Les matières projetées dans l’espace ont, avant de retomber sur terre, obscurcit le ciel, provoquant une nuit polaire ayant pu durer plusieurs années.
 
 

La deuxième fait allusion à une méga éruption volcanique dans le DECCAN, Inde actuelle. On a retrouvé des couches de laves gigantesques dans cette région.

 

CONCLUSION PERSONNELLE
 

Il me semble que les deux théories sont valables. L’une étant la suite de l’autre. En effet, essayons d’imaginer et ce n’est pas facile, la première étape qui est la rencontre de notre planète avec une météorite ayant, selon les estimations des savants, près de 10 km de diamètre. Le choc fut tel que les plaques tectoniques (flottant sur le magma) se sont déplacées artificiellement créant des brèches énormes favorisant des éruptions volcaniques en chaine. Ces deux évènements conjugués ont favorisé l’accumulation de matières dans l’atmosphère sur l’ensemble de la planète. Cette matière dans l’espace ceinturant la terre a stoppé ou réduit la photosynthèse faute de lumière. Notre planète est alors plongée dans une nuit totale qui finira le travail commencé c'est-à-dire l’extinction de la faune et de la flore ne pouvant exister que grâce à la lumière et à la chaleur.  

 

haut de page haut de page




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement