HYPOTHESE MULTICONTINENTALE

 
 
La version officielle, selon l’ensemble de la communauté scientifique, propose l’apparition des premiers hominidés en Afrique.
 
 
La première base de référence serait la découverte de la majorité des fossiles à l’est du rift africain. Les données changent lorsque Toumaï est retrouvé au Tchad, donc à l’ouest, avec un âge présumé de 7 Ma. D’un seul coup, toutes les datations sont à revoir.
 Il n’a été malheureusement retrouvé qu’un crâne, deux fragments de mâchoire inférieure et trois dents. La capacité cérébrale de son crâne est à peu près celle d’un chimpanzé actuel. Il est difficile de dire, avec l’absence de fémur, de tibia, que Toumaï était déjà bipède ou non. Néanmoins il devient à partir de ce jour, « le plus vieil ancêtre » de l’homme en détrônant Lucy âgée de 3 Ma.
Lorsque la flore est apparue sur terre, elle est apparue sur l’ensemble des terres émergées et non à un endroit géographique bien précis. Ma réflexion est la suivante : si la nature a créé la diversité dans la faune et la flore, je pense que dans la création de l’homme il y a eu aussi diversité.
Faut-il être bipède pour se prétendre « ancêtre direct de l’homme » ? Je pense pour ma part que la bipédie n’est pas l’apanage de l’homme. En effet, de nombreux animaux sont parfaitement bipèdes et leurs origines n’ont absolument rien à voir avec le genre humain.
 
Je pense que l’être humain a pu voir le jour simultanément sur l’ensemble des territoires hors de l’eau. Il parait difficilement concevable que sur la planète il n’y ait eu qu’un seul point « P » où tous les éléments pour créer les bases de l’homme auraient été concentrés.
 
Vous pouvez constater à quel point il est difficile de se faire une idée exacte des origines lorsque les savants orthodoxes sont relayés par des journalistes qui n’ont qu’un seul but : noircir du papier.
 
Il est vrai que nous sommes face à deux théories pour l’origine de l’homme ou Homo sapiens. La première, appelée « arche de Noé » ou, du remplacement, suppose un point de départ unique en Afrique. La deuxième, appelée « en candélabre » ou multirégionale, fait référence à plusieurs points de départ. Dans ce cas, il y aurait eu des points de départ en Afrique mais aussi en Asie et au Proche-Orient.
Nous ne connaissons qu’une infime partie des êtres qui ont peuplé notre planète depuis des millénaires. Certains ont disparu, d’autres ont survécu et sont toujours présents à notre époque. Je suis intimement persuadé qu’il n’y a pas eu qu’une seule espèce « homme » mais plusieurs espèces. Il est possible, et même sûr, qu’elles aient cohabité. Les espèces les plus faibles et les moins adaptées ont disparu pour laisser la place à Homo Sapiens plus intelligent et s’adaptant plus facilement aux changements climatiques et territoriaux.
 
J’ai lu récemment dans le trimestriel de « Science revue » ou le rédacteur écrit, avec la découverte de l’homme de Pékin en Chine, dans la grotte de Zhoukoudian, daté de 500.000 ans : ‘’à cette époque vont naître des différences entre les types humains, chacun s’adaptant à son milieu et au climat sous lequel il vit. La couleur de la peau ou la forme du nez, par exemple, vont changer selon les régions’’. Comment est-il possible d’écrire des choses comme celles-ci ? A mon humble avis, il a eu entièrement raison de ne pas signer l’article ! Il faudrait qu’il retourne sur les bancs de la Fac pour comprendre que le climat et la région n’influent en aucune manière sur la forme d’un nez. En ce qui concerne la couleur de la peau, comment se fait-il que des noirs africains vivant depuis des millénaires sous des climats tempérés aient gardé leur couleur originelle, pourquoi la couleur est-elle restée noire et non pas devenue claire ? Leur nez n’a pas non plus changé de forme ! Inversement, pour la race blanche, c’est la même chose.
Ce qu’il ne faut surtout pas, c’est tout mélanger. Comme le souligne Pascal PICQ, paléoanthropologue au Collège de France, en 20 millions d’années, les grands singes sont passés de 25 espèces connues à 5 (chimpanzés-bonobos, gorilles, orang-outans, gibbons et les hommes).
 
Pour ce qui est de la race humaine ou Sapiens, plusieurs foyers ont dû exister de par le monde. Comme pour les grands singes, beaucoup ont disparu comme Homo Neanderthalensis et une seule a survécu : Homo Sapiens.
 
Voici, ci-dessous, les principaux sites où nous retrouvons les traces d’hominidés.
 
SITES FOSSILES EN AFRIQUE ET AU MOYEN-ORIENT
 
 afrique
 
 
SITE
GENRE
DATATION AV. J.C.
 
TCHAD
 
 
8- Toros Menalla
Sahelanthropus tchadensis (Toumaï)
7 Ma
7- Koro Toro
A. bahrelghazali (Abel)
3,3 Ma
 
 
 
ETHIOPIE
 
 
11- Moyen Awash
A. kadabba
5,8 Ma
11- Aramis
A. ramidus
4,4 Ma
9-   Hadar
A. afarensis (Lucy)
3,1 Ma
14- Vallée de l’Omo
A. aethiopicus (crâne noir)
2,5 Ma
13- Bouri-Hata
A. garhi
2,5 Ma
10- Bodo
H. heidelbergensis
600.000 ans
12- Herto
H. sapiens
155.000 ans
 
 
 
KENYA
 
 
19- Lukeino
Orrorin tugenensis
6 Ma
17- Lomekwi
K. platyops
3,5 Ma
16- Allia Bay
A. anamensis
4 Ma
18- Kanapoï
A. anamensis
4 Ma
15- Koobi Fora
H. rudolfensis
1,9 Ma
 
H. ergaster (adolescent de Turkana)
1,8 Ma
 
 
 
AFRIQUE DU SUD
 
 
24- Taung
A. africanus (enfant de Taung)
2,5 Ma
23- Kromdraai
P. robustus
 
 
 
 
TANZANIE
 
 
21- Laetoli
A. afarensis ? (empreintes de pas)
3,7 Ma
20- Gorges d’Olduvai
H. habilis
1,8 Ma
20- Gorges d’Olduvai
P. boisei
1,7 Ma
20- Gorges d’Olduvai
H. erectus
1,5 Ma
 
 
 
ZAMBIE
 
 
22- Kabwe
H. rhodesiensis
200.000 ans
 
 
 
MAROC
 
 
6- Jebel Irhoud
H. heidelbergensis
190.000 ans
 
 
 
ISRAËL/PALESTINE
 
 
3- Kebara
H. neanderthalensis
60.000 ans
4- Qafzeh
H. sapiens
97.000 ans
5- Skhul
H. sapiens
80.000 ans
 
 
 
IRAK
 
 
1- Shanidar
H. neanderthalensis
50.000 ans
 
 
 
GEORGIE
 
 
2- Dmanisi
H. georgicus
1,8 Ma
 
 
 
 
 
 
 
 
 
SITES FOSSILES EN EUROPE

europe 1 
 
SITE
GENRE
DATATION AVANT J.C.
 
 
 
FRANCE
 
 
2- Arcy-sur-Cure
H. sapiens
28.000 ans
3- La Chaise
H. neanderthalensis
150.000 ans
4- Le Moustier
H. neanderthalensis
56.000 ans
5- La Chapelle aux Saints
H. neanderthalensis
47.000 ans
6- La Ferrassie
H. neanderthalensis
28.000 ans
7- Eyzies-de-Tayac
H. sapiens (Cro-Magnon)
35.000 ans
8- Grotte Chauvet
H. sapiens
32.000 ans
9- Tautavel
H. heidelbergensis
400.000 ans
10- Grotte de Cosquer
H. sapiens
28.000 ans
 
 
 
GRANDE BRETAGNE
 
 
1- Boxgrove
H. heidelbergensis
500.000 ans
 
 
 
ESPAGNE
 
 
11- Altamira
H. sapiens
15.000 ans
12- Gran Dolina
H. antecessor
800.000 ans
 
 
 
ITALIE
 
 
13- Ceprano
H. antecessor
800.000 ans
 
 
 
ALLEMAGNE
 
 
14- Vallée de Neander
H. neanderthalensis
120.000 ans
15- Vogelhard
H. sapiens
35.000 ans
16- Mauer
H. heidelbergensis
500.000 ans
 
 
SITES FOSSILES EN CHINE
 
chine 
 
SITE
GENRE
DATATION AVANT J.C.
 
 
 
CHINE
 
 
1- Nihewan
H. erectus
1.4 Ma
2- Zhoukoudian
H. erectus (Sinanthrope)
500.000 ans
3- Lantian
H. erectus
1.5 Ma
4- longuppo
H. habilis/H. erectus ?
1.9 Ma
5- Yuanmou
H. erectus
700.000 ans
 
SITES FOSSILES EN INDONESIE
 
 
Indonésie
 
SITE
GENRE
DATATION AVANT J.C.
1- Sangiran
H. erectus
1.6 Ma
2- Trinil
H. erectus (Pithécanthrope)
700.000 ans
3- Modjokerto
H. erectus
1.8 Ma
4- Île de Flores
H. floresiensis
18.000 ans
 
 
 

 

haut de page  haut de page




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement