DIEUX VENUS D'AILLEURS ?

Une grande question se pose : Dieu ou les dieux existent-ils seulement dans notre imagination ou ont-ils réellement existé ?

peinture rupestre

 

Si les dieux ont réellement existé, ont-ils créé l'Univers et ce que nous sommes aujourd'hui ou, avons nous pris pour des dieux des êtres intelligents venus d'un point x ou y de l'Univers ?

Tous les anciens récits font référence à des dieux venus des étoiles, c'est du moins ce que nous traduisons, mais faisons-nous la bonne traduction ? Notre planète a conservé les traces de ces voyageurs, traces que nos scientifiques ne veulent pas voir, dénaturent ou éclipsent volontairement afin de ne pas déborder de la droite ligne sacro sainte de la religion.

Ceux que nous appelons "dieux" ou "initiateurs" auraient très bien pu naître sur notre bonne vieille planète et disparaitre lors d'un cataclysme. Cette ou ces catastrophes ont pu être de nature géologique comme l'engloutissement total d'un continent ou cosmique comme la collision de notre planète avec une météorite. 

Ce qui me fait dire que ces dieux ou initiateurs sont d'origine terrestre, ce sont les anciens écrits qui citent, dans leur majorité, des départs vers l'espace et non des arrivées. Est-ce réellement vers l'espace que ces êtres extraordinaires partaient ? N'allaient-ils pas plutôt rejoindre un  autre point de la terre ?

 

Cette réflexion repose la question suivante : faut-il penser que le continent de a abrité et développé une race d'hommes physiquement semblables à nous mais avec une technologie largement supérieure à celle que nous connaissons aujourd'hui ? La légendaire Atlantide serait-elle une colonie de Mû ?

Depuis l'Antiquité, les historiens ou les fabulistes, nous ont conté à travers beaucoup d'ouvrages, des récits fabuleux provenant de temps très lointains et le plus souvent c'est la transmission orale qui a pris le dessus. Comme chacun le sait, la transmission orale a une fiabilité toute relative et la transmission écrite n'a de valeur que si la ou les traductions sont bien réelles. 

Pour ce qui est du continent de , il faudrait se fier aux dires de J. Churchward. En effet, cet ancien militaire de sa Gracieuse Majesté aurait été en poste aux Indes et aurait reçu l'aide d'un religieux pour traduire des textes provenant de Mû. Jamais cet officier anglais n'a indiqué la provenance de ces tablettes, jamais il n'a donné le nom et le lieu du temple où elles auraient été trouvées. Quel crédit peut-on apporter à ces "découvertes miraculeuses" ? En tout cas, il positionne Mû en plein milieu de l'Océan Pacifique.

carte de Mi

D'après J.Churchward, ce continent aurait vu naitre les premiers hommes il y a près de 200.000 ans ce qui veut dire que ce continent existait bien avant. Si nous comparons la carte ci-dessus avec celles du Professeur Scotese qui fait autorité en ce qui concerne la tectonique des plaques, même 14 Ma d'années en arrière, ce continent n'est pas visible. (carte de Scotese sur la page "la création de l'univers et l'apparition de la vie")

En ce qui concerne l'Atlantide, Platon (-355 ), philosophe grec, nous raconte l'histoire de ce continent sans ménager les détails mais, il ne fait que répéter les dires de Solon né deux siècles avant lui. Selon Platon, Solon lors de son voyage en Egypte aurait rencontré à Saïs un prêtre égyptien qui lui aurait traduit les hiéroglyphes d'une colonne racontant l'histoire de l'Atlantide. Où est passée cette colonne ? Si c'est un prêtre égyptien qui a raconté l'histoire de ce continent à Solon, comment se fait-il que Solon, étranger à l'Egypte, ait été le seul à avoir la confiance et les confidences d'un prêtre égyptien où à cette époque le secret était bien gardé ? L'Atlantide serait selon les différentes sources soit en Méditerranée soit à l'ouest du détroit de Gibraltar.

carte Atlantide selon Platon

Position de l'Atlantide selon Platon

 

 Toutes les recherches effectuées à ce jour, soit en Méditerranée soit dans l'Atlantique à l'ouest de Gibraltar n'ont donné aucun résultat. Nos moyens actuels via les satellites, n'ont rien repéré qui ressemble de près ou de loin à un continent englouti.

Il y a une chose que personne ne peut nier c'est que toutes les civilisations de la planète racontent une histoire dont l'action se déroule des milliers voire des centaines de milliers d'années avant le narrateur.

Toutes parlent d’un continent ayant existé dans le passé puis englouti. Toutes parlent d’une civilisation au niveau très élevé, civilisation initiatrice ayant péri dans l’engloutissement de leur Nation.

Comme on le dit souvent, il n’y a pas de fumée sans feu. Il est vrai que sur notre planète nous  avons des vestiges de civilisations que nous sommes incapables non seulement de dater mais aussi d’attribuer une paternité. Toutes ces énigmes font couler énormément d’encre depuis le XIXe siècle début de l’archéologie moderne. Les scientifiques du XIXe siècle ont émis des « vérités » qui n’étaient en fait que des hypothèses. Malheureusement, ces pseudo-vérités  ont fait autorité et au XXe siècle rares étaient ceux qui osaient encore contredire et affronter leurs Pairs sous peine d’être accusé de charlatanisme, d’hérésie etc.  Le XXIe siècle a le mérite de pouvoir laisser s’exprimer ceux qui s’insurgent contre les faussaires de l’Histoire mais laisse la porte ouverte aux imitateurs, copieurs de tous poils et aussi  ceux qui s’approprient des « découvertes » qui ne le sont plus depuis longtemps.

Ce qui est exact, c’est que dans des temps très reculés, il y a eu au moins une civilisation qui a dominé l’ensemble des terres hors de l’eau et je pourrais même dire la seule terre qui regroupait l’ensemble des continents que nous connaissons aujourd’hui. C’est à cet endroit que nous devons rechercher l’emplacement des continents appelés Mû ou Atlantide. Tout semble conforter cette hypothèse. Ce super continent a pu être la Pangée et si la théorie est juste, cela explique pourquoi nous avons retrouvé des ports à plus de 3.800m d’altitude comme au bord du lac TITICACA situé aujourd’hui 30m plus bas que la ville de TIAHUANACO en Bolivie. Les fossiles retrouvés incrustés dans les quais sont des fossiles marins ce qui laisse penser que ces quais existaient à une époque où la Cordillère des Andes était encore à l’état gestatif. Ceci nous fait remonter dans le passé à plus de 200 Ma.

Lorsque l’on observe la construction de cette ville par exemple, on ne peut s’empêcher de penser aux autres constructions qui jalonnent la planète comme en Egypte, aux Indes etc.

  

TIAHUANACO - ruines

tiahuanaco 1

Ruines de Tiahuanaco

Détails du mur


Le monde s’est toujours demandé comment, à des époques lointaines, avec des outils préhistoriques, on pouvait tailler puis amener et assembler parfaitement des blocs de pierres pesant parfois plusieurs dizaines de tonnes
. Nos professeurs à l’école et les scientifiques bien sûr disent qu’à l’époque où ces villes et monuments ont été construits, que ces civilisations ne connaissaient ni le treuil ni la roue, le fer et l’acier encore moins. J’aimerais que tous ceux qui l’ont affirmé ou ceux qui continuent de l’affirmer, nous fassent pour notre plus grand plaisir une démonstration en « live » d’une construction similaire sans utiliser de treuil, de roues, d’outils en fer ou acier. Je leur souhaite bien du plaisir !!

On se retrouve devant le même dilemme avec les pyramides de Gizeh, les temples engloutis au Japon à Yonaguni etc.

sud japon

Ruines englouties au sud de l’ile japonaise YONAGUNI JIMA

Sur la photo ci-dessus, il est facile de constater la taille de ces blocs par rapport au plongeur. On peut distinguer la qualité de l’ouvrage, la précision de la découpe des blocs de pierre. Une première étude fait remonter ces constructions à plus de 10.000 ans.

Soyons sérieux, cette datation nous amènerait fin du Néandertalien époque où les hommes commençaient à maitriser outils et armes en pierre taillée. Il y a là un énorme problème de datation. Soit ces édifices ont été bâtis à une époque récente avec des outils modernes soit remonter dans le temps à une époque où les outils et les techniques auraient pu égaler celles d’aujourd’hui. 

Nous avons, je pense, des traces de ces anciennes civilisations comme les constructions citées plus haut mais aussi des traces écrites, gravées, que nous sommes incapables de traduire à ce jour. Les deux plus connues sont les inscriptions sur la « Porte du Soleil » à Tiahuanaco en Bolivie et les inscriptions sur le disque de PHAISTOS en Crête.

puerta del sol

Disque de Phastos

PUERTA DEL SOL

DISQUE DE PHAISTOS

La Porte du Soleil ci-dessus a été taillée dans un seul bloc d’andésite pesant plus de 10t. De même, peut-on rester insensible devant ces constructions à l’ajustement si parfait qu’il est impossible d’insérer une feuille de papier entre les pierres. La grandeur des éléments est ci-dessous comparée avec G. HANCOCK.

Tiahuanaco 4

Tiahuanaco 3

Détail du mur

G. HANCOCK

Tout ceci n’est quand même pas l’œuvre des hommes préhistoriques !!!

     

Il n’est pas possible de nier l’évidence, il y a bien eu une civilisation intelligente sur la planète Terre 200 Ma d’années en arrière. L’homme aurait très bien pu avoir vu le jour à l’époque PANGEE où un seul continent se trouve entouré d’un seul océan. Souvenons-nous des Anciens qui disaient que sur la planète il n’y avait qu’une seule terre au milieu de l’eau. Nous savons tous que depuis sa création, notre planète a été confronté à de nombreux cataclysmes d’origine terrestre et cosmique (chute de météorites), le niveau des océans est monté puis est redescendu pour remonter et contribuer à la modification de la géographie mondiale. Ces « up and down » ont fait apparaître des terres lors de la baisse des niveaux des eaux pour en faire disparaître lors de leur remontée. Deux exemples frappants récents, l’un au large de BIMINI et l’autre dans la baie d’ABOUKIR et le port d’ALEXANDRIE.

Alexandrie

Mission F. Goddio/Hilti Foundation                      Photo : C. Gerigk

 

 

 

 

 


Nous savons que la côte sud-est de la France sera dans un avenir plus ou moins proche recouverte par les eaux de même que la côte sud-ouest de l’Amérique du nord en Californie se retrouvera elle aussi sous les eaux à partir de la faille de San Andreas.

Toutes les catastrophes naturelles depuis la formation de la terre ont créé des exterminations d’espèces mais jamais dans leur totalité. S’il est exact que d’énormes portions de terres ont disparu, entrainant avec elles des civilisations entières, il n’en demeure pas moins qu’il n’y a jamais eu d’extinction totale. L’homme est un être complexe et fabuleux à la fois. L’hypothèse la plus logique serait que ces civilisations ayant atteint un niveau de connaissances élevées, aient, suite à un quelconque cataclysme planétaire, régressé au point de revenir presqu’à la case départ. Les souvenirs auront été transmis oralement d’où certaines erreurs dues à la multiplication des récits et donc notre difficulté d’interprétation. Ces récits, nous les avons classés dans la catégorie : mythologie                                           

 

Pangée -250 Ma

LA PANGEE

 

 

Si nous regardons la carte de la Pangée, tous les continents actuels sont réunis. Si l’homme a bien vu le jour dans la portion de terre qu’est l’Afrique aujourd’hui, la naissance de notre ancêtre se trouve au beau milieu du continent. L’évolution de l’homme lui a permis, dès sa complète autonomie,  d’essaimer cet immense continent qu’est la Pangée. Ce continent tel qu’il est présenté ci-dessus aura une durée de vie de 60 millions d’années (du Permien -255Ma au Jurassique -195 Ma) avant de se fracturer et constituer les continents modernes.

Selon nos scientifiques, « notre ancêtre », Toumaï, serait daté de 7 millions d’années. Ceci veut dire que la nature aurait mis 7 millions d’années pour créer à partir de ce singe l’homme moderne que nous sommes. Que sont 7 millions d’années comparées à 60 millions d’années ? Il n’est donc pas illogique de penser que la nature a très bien pu créer la race humaine il y a 250 millions d’années.

 

Les hommes survivants de cette période, avec tous les cataclysmes que la terre a connu,  ont réussi à transmettre un minimum de savoir oralement mais aussi à l’aide de dessins et d’écritures. Je pense qu'avec l'ampleur des catastrophes le nombre de survivants érudits devait être très restreint.

 

Il y a 250 Ma, la nature a créé différentes races d’hominidés réparties sur toute la Pangée. Si nous trouvons dans le règne animal des ressemblances entre plusieurs espèces, nous allons les classer par familles. Ces animaux iront de différences insignifiantes à différences flagrantes, exemple chat et tigre : famille des félidés. La même chose a pu se produire avec la famille des hominidés comme race blanche, noire ou jaune. L’aspect physique a lui aussi pu avoir des différences comme la taille (sujets allant de plus ou moins 1m à plus de 2m) et l’aspect du crâne donc du visage.

 

On a fait un grand tapage autour d’AKHENATON avec la forme de son crâne (dolichocéphale) mais on ne parle pratiquement pas des milliers de crânes identiques retrouvés à MALTE dans l’hypogée de HAL SAFLIENI. Il ne serait pas absurde de penser que les premiers hommes avaient cette forme de crâne. Il est vrai que certains crânes, une quantité infime, ont eu cette forme artificiellement avec le concours de bandelettes ou de planchettes.

 

Akhenaton

crâne dolichocéphale

AKHENATON

CRÂNE DOLICHOCEPHALIQUE

 

Les AYMARAS en Bolivie parlent de leur ancêtre ayant pour nom OREJONA. Elle avait la particularité d’avoir de grandes oreilles, d’où son nom, mais un crâne en forme de cône et des mains palmées.

OREJONA

OREJONA

 Un certain nombre d’hommes et de femmes ont survécu à l’effondrement de territoires entiers, à la collision de météorites avec la terre, et aux éruptions volcaniques. Certains ont cru que la fin du monde était arrivée et pourtant il en est resté une poignée. Ce nombre réduit, d’hommes et de femmes, a tenté dans la mesure du possible de transmettre une partie de leur savoir en parcourant le monde. Ce n’est pas sans raison si les peuples d’Amérique Centrale et d’Amérique du Sud ont écrit que les Dieux sont venus par mer et de l’est.  Si on considère que le centre de la Pangée était le centre de la civilisation il y a 200 Ma, il est logique qu’après la séparation du bloc africain et du bloc nord et sud américain, la civilisation soit venue de l’est.

 Une preuve que l’homme tel que nous sommes existait au Tertiaire sont les pierres d’Ica où l’on voit nettement des hommes côtoyant des dinosaures.

 

PIERRE D ICA

Des milliers de pierres gravées comme celle-ci attestent que la race humaine est plus ancienne que l’on a bien voulu nous le faire croire. Toutes les religions antiques font remonter l’apparition de l’homme à des dizaines de millions d’années et il faudra attendre la naissance du Christianisme et ensuite l’archéologie moderne qui se basera sur celle du 19è siècle pour ramener l’apparition de l’homme à quelques milliers d’années.

 

J’ai la nette impression que quelqu’un se moque de nous ou nous prend tout simplement pour des attardés mentaux !!

 

Pour en revenir à ces « initiateurs », avec les siècles, la transmission orale a quelque peu déformé l’histoire première. Il est dit que ces Initiateurs devenus par la suite des dieux, avaient le privilège de pouvoir se déplacer très rapidement d’un point à un autre du territoire et même de voler. On trouve dans la presque totalité des écrits anciens les voyages de ces dieux à bord de leurs chariots de feu. Ces voyages s’effectuent soit dans les airs soit sur l’eau. Les peuples primitifs au contact de ces rescapés des différents déluges n’avaient pas d’autres mots pour définir ces moyens de locomotion, engins qui, dans la technologie, les dépassaient totalement. A partir du moment où ces peuples ‘primitifs’ ont décidé de reproduire dans le dessin ces êtres qui étaient à leurs yeux des dieux, pour bien faire comprendre à ceux qui auraient accès à ces gravures, ont dessiné des ailes à leurs dieux afin que les gens sachent que les dieux se déplaçaient dans l’espace.

 

Anu ailé

ANU portant des ailes

   

  

Ces représentations ne sont pas l’exclusivité de la religion mésopotamienne, on retrouve la même chose dans la religion chrétienne.

 

ANGE GABRIEL

Cette représentation de l’ange Gabriel nous montre la possibilité de déplacement du personnage avec ses deux ailes et pour bien comprendre que cet être « peut voler » ou se déplacer dans les airs, le peintre a rajouté au-dessus un oiseau.

Pour une majorité de gens qui ne savaient ni lire ni écrire, la représentation du message par l’image faisait comprendre que les ‘dieux’ pouvaient se déplacer dans l’espace.

 

Dans les régions sud et centre américaines, la transmission orale a été semble-t-il plus fidèle d’où une représentation différente du déplacement de ces êtres de l’ancienne civilisation.

 

FRESQUE MAYA

 

 

Rien aujourd’hui ne prouve que des êtres issus d’une autre planète ou d’une autre galaxie soient venus dans les temps reculés sur notre bonne vieille terre et encore moins ces dernières décennies. Tout laisse à penser que nous sommes uniques tels que nous sommes. Tout prouve que nous avons eu la chance d’avoir plusieurs civilisations dont certaines ont été beaucoup plus en avance que nous dans bien des domaines mais l’aveuglement des scientifiques nous oblige à croire que nous sommes la civilisation la plus évoluée de tous les temps. Combien de traces les différentes religions ont effacé volontairement, combien d’indices les scientifiques ont occulté ou trafiqué pour magnifier leur carrière ? Pourquoi attribuer à d’autres notre savoir, nous n’avons pas à avoir honte de nos origines. 

 

                                                                              HAUT DE PAGEhaut de page

 

 

 

 

 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement