ANCIEN TESTAMENT

 

 Les dix plaies d'Egypte

10 Commandements

Gilgamesh  Déluge  Abraham  Moïse  Exode 

 

 NOTE AU LECTEUR

Tout homme croit en quelquechose ou en quelqu'un et celà depuis la nuit des temps. Loin de moi, dans cette étude, de modifier les croyances de chacun.

 

L’Ancien Testament est un récit écrit entre 400 et 600 ans avant J.C. par un bon nombre de scribes qui ont puisé largement dans les archives de Babylone dans un premier temps et dans les archives d’Alexandrie par la suite. L’origine des actions de l’Ancien Testament se trouve en pays de SUMER qu’est l’Irak aujourd‘hui.

Pour bien comprendre l'Ancien Testament, il faut s'attarder non seulement sur la géographie de la Mésopotamie comprise entre la naissance de Jésus Christ jusqu'à 10.000 ans avant lui mais aussi sur le contexte politique entre 6.000 ans et 600 ans avant J.C. date possible du début de la rédaction de l'Ancien Testament.

 

A la lecture de l’Ancien Testament, on sera sans doute surpris par la longévité de tous les acteurs de la Genèse : Adam 930 ans, Enosh 905 ans, Noé 950 ans, Abraham 175 ans etc.. Voulant avoir un avis officiel, j’ai longuement discuté avec un bibliste, le Chanoine SESBOUE, qui m’a confirmé que les durées de vies mentionnées correspondent à la durée d’une génération. De même, le Vatican en 2006, vu l’évolution dans les traductions des anciens textes et des découvertes archéologiques a décidé de considérer la chronologie à compter d’Abraham et que tout ce qui était antérieur faisait partie de la préhistoire et non datable. En un mot, Adam ou l’apparition du premier homme sur terre peut remonter à plusieurs centaines de millions d’années d‘après le Vatican.

Ci-dessous je relate la version "officielle" par contre, sur d'autres pages je parle des modifications de textes suite aux dernières traductions des tablettes sumériennes.

GILGAMESH

Gilgamesh

Il est difficile de parler de l'Ancien Testament sans s'intéresser à Gilgamesh.

Gilgamesh est originaire de la ville d'URUK dont il est le prince. On situe son règne vers 2.500 avant J.C.

A l'époque de Gilgamesh, la religion est polythéiste et les principaux dieux sont :

AN - dieu du ciel qui sera remplacé par MARDOUK au moment de la chute de la ville d'Uruk.

ENLIL - dieu de la terre remplacé lui aussi par le dieu Mardouk à la même époque comme le dieu An. C'est Enlil qui a inspiré Gilgamesh et ASTRAHASIS pour le Déluge.

ENKI - seigneur des eaux, on trouve aussi sa trace dans le récit du Déluge.

On connait Gilgamesh par les tablettes d'écriture cunéiforme datant du 8è siècle avant J.C. trouvées grâce à des fouilles et des recherches réalisées à la bibliothèque de Ninive en 1.870. La découverte et la traduction de ces tablettes (Akkadien) ont remis en question la véracité de l'Ancien Testament. 

Dans toutes les religions, il y a le bien et le mal et on retrouve dans les tablettes de Ninive ce combat du bien contre le mal interprété par Gilgamesh et son frère ENDIKOU, le premier représentant le jour et le second, la nuit. Il y a aussi dans les religions la quête de la vie éternelle, le besoin d'être un Dieu. Gilgamesh va rechercher cette vie éternelle qui lui sera dérobée par un serpent. Le serpent, on le retrouve dans la Genèse où il est confronté à Adam et Eve.

 

DELUGE

deluge

Le Déluge est lui aussi rapporté par Gilgamesh. Un homme nommé ZIUSUDRA fait le récit à Gilgamesh du courroux des dieux qui décidèrent d'anéantir toute la population à la surface de la terre. Un des dieux le prévint et lui demanda de construire une embarcation et d'y amener un couple de chaque espèce animale ainsi que lui-même et sa famille afin de repeupler la terre lorsque les dieux seront calmés. On retrouve dans l'Ancien Testament l'histoire de NOE, histoire écrite seulement vers 600 ans avant J.C.

Si le Déluge a existé, ce n'est pas pas à l'époque citée (2.500 av J.C.), les archéologues auraient retrouvé des traces en Egypte où les pyramides de GIZEH comme celle de DJOSER à SAQQARAH sont absentes de traces d'immersion temporaire ou prolongée. Les scientifiques optent pour un Déluge qui se serait situé aux environs de 10.500 ans av J.C. minimum. Cette période correspond à la fin de la dernière glaciation où de nombreuses espèces animales et végétales disparurent brusquement.

Il a été retrouvé dans le grand nord par les archéologues d'énormes quantités d'arbres déracinés où se mêlaient plusieurs espèces de mammifères dont des mammouths n'ayant pas fini leur repas.

Dans toutes les religions, depuis la nuit des temps, on parle du Déluge mais aussi de la raison qui a amené dieu ou les dieux à vouloir détruire tout ce qui était vivant sur terre. Dans toutes les religions, la raison invoquée est la suivante :

Pour les dieux sumériens : c'est ENLIL qui décida de l'élimination de l'humanité "en ces temps, le monde était surpeuplé, les hommes s'étaient multiplié, le monde beuglait comme un taureau sauvage et le grand dieu fut réveillé par la clameur. Après avoir entendu celle-ci, Enlil dit aux dieux en conseil : l'agitation de l'humanité est intolérable et il n'est plus possible de dormir avec ce brouhaha incessant. Ainsi, les dieux décidèrent d'un commun accord d'exterminer l'humanité".

Ancien Testament :dans la Genèse (6-7) l'Eternel dit à Noé : "j'exterminerai de dessus de la surface de la terre l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, jusqu'aux reptiles, jusqu'aux oiseaux des cieux, car je me repens de les avoir faits".

Légende Inca : lors de la conquête de l'Amérique du sud, les indiens des Andes racontèrent au frère José de Acosta leur version du Déluge : "tous les hommes furent noyés dans un déluge et que du lac Titicaca surgit un dieu nommé VIRACOCHA qui s'installa à TIAHUANACO et à partir de ce moment, l'humanité commença à croître et à se multiplier".

Légende Aztèque : seul, un couple survécut au déluge, COXCOXTLI et sa femme XOCHIQUETZAL. Prévenus par un dieu, ils construisirent une embarcation et accostèrent ensuite au sommet d'une montagne.

Légende Maya :c'est le livre sacré des Mayas, le Popol Vujh, qui raconte : "une inondation fut déclanchée par le coeur des cieux (Hurukan), une grande inondation s'abattit sur les têtes des créatures, une lourde résine tomba du ciel, la face de la terre fut plongée dans les ténèbres et une pluie noire commença à tomber le jour et la nuit, toutes les créatures furent détruites, brisées et tuées".

Légende indienne : chez les indiens des grands lacs, les Iroquois, l'histoire est la suivante : "aux temps anciens, le père des tribus indiennes habitait vers le soleil levant et un rêve l'ayant averti qu'un déluge menaçait la terre, il construisit un radeau sur lequel il se sauva avec sa famille et tous les animaux".

Il es évident que de par le monde, l'histoire est la même à quelques petits détails près. Pour résumer et faire simple, un dieu ou des dieux décidèrent de créér la terre et la vie puis pour des raisons obscures, variant selon les différentes régions du globe, prirent la décision d'effacer de la surface de la terre toute vie existante. La raison la plus souvent invoquée est le mauvais comportement humain. Dans ce cas, pourquoi détruire aussi les animaux ? Dans tous les récits, il est demandé à un seul homme de préserver sa vie en construisant une embarcation à l'intérieur de laquelle il fera entrer et par la même occasion sauver, sa famille et un couple de chaque espèce animale afin de croître et multiplier l'espèce humaine et animale.

Je pose la question suivante : si Dieu ou les dieux ont au départ créé des espèces vivantes qui par la suite se sont avérées des "loupés", pourquoi après leur anéantissement, repartir sur les mêmes bases ?

Dans tous les textes, il est dit que "Dieu" en colère décida de provoquer une catastrophe planétaire dans le but d'éliminer la race humaine qu'il avait créée. Aucun texte par contre, si vieux soit-il, nous raconte la façon dont Dieu procéda. Je pense personnellement que ceux qui ont écrit ces textes se sont inspirés d'une catastrophe naturelle pour l'imputer au dieu créateur.

ANCIEN TESTAMENT

ABRAHAM

ABRAM

 Comme Gilgamesh, Abraham est né au pays de Sumer à UR exactement. Dans la Genèse, le nom initial d'Abraham est ABRAM. On situe son existence vers 2.100 av J.C. C'est suite à son pacte avec l'Eternel qu'il pratiquera la circoncision en signe d'alliance envers lui. N'oublions pas que la circoncision était déjà pratiquée depuis longtemps en Egypte. Abraham a emprunté cette pratique lors de son séjour en Egypte.

 L'ensemble des personnages principaux décrits dans la Bible, ceux qui ont inspiré les différents textes, sont tous d'origine modeste, ne sont pas des érudits, des initiés, des prêtres ou des chefs religieux mais tout simplement en majorité des bergers, des gardiens de chèvres et de moutons. Abram ne fait pas exeption à la règle, s'il est le chef d'une grande famille, c'est avant tout un nomade vivant sous la tente comme l'ensemble de ses congénères à cette époque.

Comme tous ses semblables, Abram est en perpétuelle recherche de pâturages pour l'élevage de ses chèvres et de ses moutons qui sont sa seule richesse. Lorsque la sécheresse se présente, il plie ses tentes et avec sa famille et son cheptel et il se dirige vers des lieux où l'herbe est plus grasse. C'est surement en parlant avec d'autres bergers faisant comme lui commerce de son élevage qu'il a entendu dire qu'au nord il y avait des terres où l'herbe poussait en abondance.

De Ur il se dirigea donc vers le nord pour atteindre CHARAN ville située au N.O. de Babylone entre le Tigre et l'Euphrate où il s'installa. C'est à partir de cette époque qu'Abram eut sa première révélation.

 Genèse 12-1à3 : L'Eternel dit à Abram : "Va-t-en de ton pays et de ta parenté et de la maison de ton père dans le pays que je te montrerai etje te ferai devenir une grande nation et je te bénirai et je rendrai grand ton nom et tu seras une bénédiction et je bénirai tous ceux qui te béniront et je maudirai ceux qui te maudiront et en toi seront bénies toutes les familles de la terre".

De Charan, il se dirigea avec sa famille vers le pays de CANAAN qu'il traversa pour s'installer à SICHEM. Une fois installé, l'Eternel apparut à Abram et dit :

Genese 12-7 : Je donnerai ce pays à ta semence

Abram bâtit à cet endroit un autel à l'Eternel qui lui était apparu.

Dès le début de l'histoire d'Abram, on se rend compte que les différents rédacteurs de l'Ancien Testament optent pour une version monothéiste sans pour autant supprimer les pratiques anciennes comme l'édification d'autels en l'honneur du ou des dieux. Dans le cas présent, celui qui apparait à Abram est un dieu qui prône l'invasion et l'occupation d'une terre étrangère et qui promet des représailles à ceux qui auront l'audace de se rebeller.

Suite à une famine dans le pays de Canaan, Abram descendit avec les siens vers le sud jusqu'en Egypte où il s'arrêta.

L'épisode de son passage en Egypte est assez embrouillé et sujet à discussions. En effet, il est dit :

Genèse 12-11 à 20 : comme il était près d'entrer en Egypte, il dit à sa femme SARAÏ : je sais que tu es une belle femme de visage et il arrivera que lorsque les Egyptiens te verront, ils diront : c'est sa femme et ils me tueront et te laisseront vivre. Dis, je te prie, que tu es ma soeur afin qu'il m'arrive du bien en considération de toi et que mon âme vive à cause de toi.

Et il arriva que lorsqu'Abraham entra en Egypte, les Egyptiens virent sa femme, qu'elle était belle. Et les princes du Pharaon la virent et la louèrent devant le Pharaon et la femme fut emmenée dans la maison de Pharaon. Pharaon traita bien Abraham à cause d'elle et il eut du menu bétail et du gros bétail, et des ânes et des serviteurs et des servantes et des ânesses et des chameaux. Et l'Eternel frappa de grandes plaies le Pharaon et sa maison à cause de Saraï, femme d'Abraham. Et le Pharaon appela Abraham et dit : qu'est-ce que tu m'as fait ? Pourquoi ne m'as tu pas dit qu'elle était ta femme ? Pourquoi as-tu dit qu'elle était ta soeur de sorte que je l'ai prise pour ma femme ; et maintenant, voici ta femme, prends-la et va-t-en. Le Pharaon donna des ordres à ses gens et ils le renvoyèrent, lui, sa femme, et tout ce qui était à lui.

1/ Il est difficile de situer l'action dans le temps car s'il est question de Pharaon, son nom n'est cité nulle part.

2/ Lorsqu'Abraham entre en Egypte, selon la Bible, il aurait déjà plus de 75 ans et sa femme Saraï un peu moins. Il est difficile de croire que Pharaon aurait pris pour épouse une femme de plus de 70 ans. Pharaon avait une femme officielle et les autres femmes avec lesquelles il était "marié" étaient plus des mariages fictifs, des mariages d'intérêts politiques avec les pays voisins pour assurer la sécurité de l'Egypte.

3/ Abraham n'était ni roi ni prince donc Saraï n'avait aucune valeur pour Pharaon mais si Saraï était beaucoup plus jeune et belle comme il est dit, elle aurait pu intéresser quelque haut dignitaire Egyptien. C'est peut être la raison pour laquelle Abraham se retrouve à la tête d'une fortune et de gens à son service. En un mot, Saraï a été vendue par Abraham son mari.

Puis, c'est le retour d'Abraham et de sa famille en pays de Canaan, là, il s'installe près de Sichem entre Béthel et Aï où il avait érigé un autel à la gloire de l'Eternel.

LOT, neveu d'Abraham, avait lui aussi à son retour d'Egypte fait fortune. Il avait du menu bétail, du gros bétail, du personnel et des tentes. Les bien d'Abraham et ceux de Lot étaient grands et il était difficile pour eux de vivre ensemble côte à côte. Abraham décida de se séparer de Lot et lui demanda où il voulait aller. Lot opta pour la direction de l'est et s'installa dans la vallée du Jourdain près de la ville de SODOME et Abraham s'installa en pays de Canaan à côté d'Hébron.

Nous assistons à une occupation pratiquement totale du territoire allant de l'est du Jourdain à la Méditerranée à l'ouest, par la famille d'Abraham.

Il est dit dans la Bible que Lot a choisi de partir s'installer dans les plaines du Jourdain et qu'il planta ses tentes près de Sodome. S'il s'est arrêté définitivement près de Sodome, il n'est plus dans la plaine du Jourdain puisque la ville de Sodome et de Gomorrhe se trouvent au sud-est de la Mer Morte, soit plus de 120km de l'embouchure du Jourdain. Au Vè siècle av J.C. les différents rédacteurs de l'Ancien Testament ont-ils placé les villes de Sodome et de Gomorrhe dans la plaine du Jourdain volontairement par souci politique ou, ne sachant plus où elles se trouvaient car entièrement détruites depuis près de 2.000 ans, les ont-ils placées plus au nord par souci religieux ?

En poursuivant notre chronologie, la ville de Sodome sera attaquée, pillée, les habitants tués ou déportés par la coalition. Lot, lui, fut fait prisonnier et emmené. Les responsables de cette attaque sont : AMRAPHEL roi de Shinhar, ARIOC roi d'Ellasar, KEDOR-LAOMER roi d'Elam, TIDHAL roi des nations.

De berger, Abraham devient homme de guerre. Avec l'ensemble de sa famille et de ceux qui ont choisi de vivre à ses côtés, soit environ 318 hommes selon la Bible, il va poursuivre les rois jusqu'à DAN et ensuite jusqu'à HOBA qui se trouve à l'ouest de DAMAS. Là, il va les défaire et récupérer tous ses biens ainsi que son neveu Lot. 

Dernière étape importante dans la vie d'Abraham lors de son séjour à BEËR-SHEBA, sa rencontre avec l'Eternel.

Genèse 22/11 à 14 : "et il arriva, après ces choses, que Dieu éprouva Abraham, et lui dit : prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, ISAAC, et vas-t'en au pays de MORIJA et là, offre-le en holocauste, sur une des montagnes que je te dirai.

Abraham donna à Isaac le bois de l'holocauste et pris dans sa main le feu et le couteau puis alla avec son fils au lieu-dit. Sur place, il érigea un autel sur lequel il mit le bois et son fils.

Au moment d'égorger son fils, une voix venue des cieux lui demanda d'arrêter son geste et à la place d'Isaac, Abraham sacrifia un bélier.

A ce moment de la Bible, nous pouvons faire plusieurs remarques :

- Depuis le début de la Genèse, nous avons affaire à une religion polythéiste où si un dieu principal se dégage, il est entouré d'une multitude de "sous-dieux" qui ont les mêmes pouvoirs. Pour preuve, la première phrase de l'Ancien Testament qui est : "au commencement, Dieu créa le ciel et la terre". Dans sa version la plus ancienne, en Hébreu, le mot Dieu est écrit ELOHIM qui est dieu mais au pluriel. Ce n'est que lors de sa rédaction moderne, pour passer du polythéisme au monothéisme, que les différents auteurs ont traduit Elohim par Anges.

- Le ou les dieux du début de l'Ancien Testament n'ont pas la bonté que l'on retrouve dans les versions modernes. Ils sont égoïstes, guerriers, envahisseurs, réclament des sacrifices pour les satisfaire etc...

- L'inceste est permis (Genèse 19/31 à 38) ainsi que la polygamie que l'on retrouve dans d'autres religions comme la religion Islamique où Abraham en est un prophète, comme chez les Mormons.

MOÏSE 

Mose

 

Sans Moïse, l'Ancien Testament n'existerait pas. Aujourd'hui, la question se pose toujours, Moïse est-il un mythe ou une réalité ?

Pour les biblistes, c'est une réalité fondamentale mais pour les scientifiques et les archéologues, c'est le flou le plus complet. Toutes les recherches faites à ce jour n'ont pas abouti à fixer dans le temps la vie de Moïse.

Au début de cette page, il est dit que l'Ancien Testament s'est largement inspiré de textes vieux de plusieurs milliers d'années av J.C., de la religion Sumérienne et de la religion Egyptienne. Nous verrons plus bas ces ressemblances.

La vie de Moïse est une histoire fabuleuse, pleine d'intrigues, de rebondissements avec une fin heureuse. Cette histoire est tellement bien montée que les studios cinématographiques américains en ont fait un film où Cecil B. DeMILLE n'a rien eu à inventer, tout était déjà écrit. Sa seule erreur a été de placer l'action sous le règne de Ramsès II.

Je disais plus haut que pour les chercheurs, les archéologues, situer dans le temps la vie de Moïse n'était pas chose facile. D'après ces derniers, il n'y a aucun document authentique antérieur au IIè siècle av J.C.  S'il a vécu comme il est dit dans la Bible vers 1.800 av J.C., nous aurions des preuves écrites en Egypte où il est né et où il a passé la majeure partie de sa vie en accomplissant merveilles sur merveilles. C'est cette absence de preuves à cette époque qui confirme bien que son histoire a été empruntée à la mythologie Egyptienne et Sumérienne.

NAISSANCE

Selon l'Ancien Testament, Exode 2/1 à 10:  Et un homme de la maison de Lévi alla et prit une femme de Lévi et la femme conçut et enfanta un fils. Elle vit qu'il était beau et le garda caché trois mois. Comme elle ne pouvait plus le cacher, elle prit pour lui un coffret de joncs et l'enduisit de bitume et de poix et mit dedans l'enfant et le posa parmi les roseaux sur le bord du fleuve. Sa soeur se tint à distance pour savoir ce qu'on lui ferait. Et la fille du Pharaon descendit au fleuve pour se laver et ses jeunes filles se promenaient sur le bord du fleuve. La fille de Pharaon vit le coffret au milieu des roseaux et elle envoya sa servante qui le prit et l'ouvrit et vit l'enfant, c'était un petit garçon qui pleurait. Elle eut compassion de lui et dit : c'est un des enfants des Hébreux. Et sa soeur dit à la fille de Pharaon : irai-je et appellerai-je auprès de toi une nourrice d'entre les Hébreues, et elle t'allaitera l'enfant ? Et la fille de Pharaon lui dit : va. Et la jeune fille alla et appela la mère de l'enfant. Et la fille de Pharaon lui dit : emporte cet enfant et allaite-le pour moi et je te donnerai ton salaire. Et la femme prit l'enfant et l'allaita. Et l'enfant grandit et elle l'amena à la fille de Pharaon et il fut son fils. Elle l'appela Moïse et dit : car je l'ai tiré des eaux.

Selon l'histoire Akkadienne : Bien avant Moïse, nous avons l'histoire de SARGON originaire du pays d'AKKAD situé  au nord du pays de Sumer dans une petite ville nommée AZUPRIANU sur les bords de l'Euphrate. Sargon aurait vécu vers 2.300 à 2.2279 av J.C. et l'histoire de sa naissance est la suivante : Sa mère était une grande prêtresse et n'avait pas le droit d'élever d'enfant. Elle déposa celui qu'elle venait de concevoir dans une corbeille en roseaux enduite de bitume et le confia au fleuve. Il fut sauvé par un jardinier du nom d'AQQI. La déesse ISHTAR le remarqua et l'éleva à la dignité royale. Devenu serviteur du roi KISH UR-ZABADA, il parvint au rang d'échanson à la cour royale puis prince.

Sargon décida de quitter la cour avec quelques compagnons. Il se révolta contre son bienfaiteur, le détrôna et marcha sur la ville d'Uruk.

EGYPTE : la mythologie égyptienne passe très vite sur la naissance d'HORUS qui semble être copiée sur celle plus ancienne de Sargon. Horus est le fils d'ISIS et d'OSIRIS et pour échapper à la colère de SETH, Isis mit son fils Horus dans un berceau fait de papyrus et le confia au Nil.

 A la lecture des anciens textes, le doute n'est plus possible. La naissance de Moïse est bien la copie-conforme de l'histoire Egyptienne empruntée à l'histoire Akkadienne. Si l'histoire de la naissance de SArgon laisse quelques doutes, celles d'Horus et de Moïse ne sont absolument pas crédibles pour la raison suivante :

Si un berceau est déposé dans le fleuve Euphrate au milieu des roseaux, c'est dans le domaine du possible, par contre, un berceau confié au Nil n'est pas pensable car comme il est relaté dans l'histoire égyptienne, les gens qui se baignaient ou se lavaient dans le fleuve, devaient faire très attention aux crocodiles qui infestaient le fleuve. L'histoire est donc bien copiée sur celle de Sargon et les scribes l'ont transposée à l'Egypte sans tenir compte de certains détails qui font que l'histoire devient difficile à croire.

JEUNESSE : En prenant pour hypothèse que Moïse ait bien existé, en tant que petit-fils de Pharaon, il a reçu une éducation princière et a sûrement été initié aux mystères de la religion égyptienne, religion polythéiste. On retrouve là l'inspiration sumérienne avec Sargon et même la rebellion contre celui qui l'a adopté. Fuite dans le désert et retour en Egypte afin de mettre à mal cet empire tout puissant en s'attaquant directement à Pharaon.

On retrouvera tout au long de l'Ancien Testament l'empreinte de ces peuples issus de l'est appelés peuples asiatiques par les Egyptiens, peuples nomades, gardiens de troupeaux et l'histoire de Moïse reviens à cette source puisque lors de son départ de l'Egypte pour le pays de MADIÂN (péninsule du Sinaï), il refera sa vie au sein d'une communauté d'éleveurs de bétail.

Il faut garder en mémoire que l'Ancien Testament n'a été écrit que seulement 500 à 600 ans av J.C. et que l'idée d'une religion monothéiste commence à faire son chemin. Je ne suis pas le seul à penser que les différents rédacteurs se sont inspirés d'un dieu unique qu'a voulu imposer AMENHOTEP IV dit AKHENATON (1.500 ans av J.C.)

Comme avec Abraham, Moïse aura la révélation sur une montagne et toujours sans témoin. Jamais il n'y a eu une vision collective de l'Être Suprême dans l'histoire des religions. Tous les acteurs principaux voient, ou ont la "révélation" ce qui est plus juste, soit dans un désert, soit sur une montagne. 

Pour que l'histoire soit crédible, les auteurs de l'Ancien Testament placèrent Moïse, après son départ d'Egypte, dans une famille où le chef est un prêtre religieux. JETHRO devint le beau-père de Moïse lorsque ce dernier épousa une des sept filles de Jéthro appelée SIPPORA.

Après une quarantaine d'années passées à garder son troupeaux et ceux de Jéthro, Moïse se trouve face à l'Eternel qui a pris l'aspect d'un buisson ardent. Ce buisson qui brûle sans se consumer interpelle Moïse et lui dit : " Moïse ! N'approche pas d'ici sans avoir ôté de tes pieds tes chaussures parceque le lieu où tu es est saint. Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob. J'ai vu l'affliction de mon peuple qui est en Egypte, j'ai entendu les cris que lui fait pousser la dureté des intendants chargés des travaux dont on l'accable, et je connais toute l'étendue de sa douleur. C'est pour cela que je suis descendu pour les délivrer des mains des égyptiens et pour les faire passer de ce pays dans une terre fertile et spacieuse où coulent le lait et le miel et qu'habitent aujourd'hui les CHANANEENS, les HETHEENS, les AMORRHEENS, les PHERESEENS, les HEVEENS et les JEBUSEENS. Je t'enverrai vers Pharaon pour qu'il te laisse sortir de son royaume les Israelites qui sont mes enfants ".

Les paroles de Dieu sont encore une fois copiées sur celles de la religion Sumérienne en ce qui concerne le pays où coulent le lait et le miel. Comme pour Abraham, l'intention première est l'occupation d'une terre étrangère et pour ce qui est des Israëlites nommés par Dieu, dans l'histoire de l'Egypte, la première fois que l'on trouve trace écrite de l'existance des Israëlites c'est 1.207 ans av J.C. sur la stèle de MERENPTAH où il est dit : Israël est dévasté, sa semence n'est plus. Ceci remet en question la période à laquelle Moïse aurait vécu. A ce moment de la Bible, nous sommes encore confronté à une religion où le dieu demande de lui élever un autel et de faire des sacrifices en son honneur. Le plus grave vient après, lorsque Dieu demande à Moïse que lorsqu'il quittera l'Egypte avec les siens, qu'il emmène aussi l'or, l'argent, les habits de luxe appartenant aux Egyptiens. On voit là, une incitation au pillage. Ce nouveau dieu qui est en train d'émerger, est un dieu jaloux qui condamne ceux qui élèvent des autels pour ses concurrents mais qui se satisfait des autels élevés pour lui et qui prend plaisir à sentir l'odeur des sacrifices (ENOCH).

A notre époque, dans la religion Juive et Islamique, on pratique toujours le sacrifice de l'agneau ou du mouton comme dans la religion Chrétienne avec l'agneau pascal. Le Nouveau Testament n'a rien supprimé de tout celà. 

 

LES DIX PLAIES D'EGYPTE 

1- les eaux se changèrent en sang 

2- les grenouilles montèrent et recouvrirent l'Egypte

3- la poussière du sol se changea en moustiques

4- les maisons seront remplies de mouches venimeuses

5- la peste détruira les animaux

6- les cendres transformées en poussière provoqueront des ulcères

7- le pays sera ravagé par la grêle

8- le pays sera recouvert de sauterelles

9- l'Egypte sera recouverte pas les ténèbres pendant trois jours

10- mort des premiers-nés

Il faut savoir que ces dix plaies ont une explication scientifique.

Ces preuves sont expliquées par deux scientifiques, l'un se nomme Gilles LERICOLAIS, géologue à IFREMER à Brest et l'autre se nomme William RYAN géologue aussi au Lamont-Doherty Earth Observatory (état de New York)

Bon nombre de scientifiques comme les deux géologues cités ci-dessus pensent que les dix plaies d'Egypte ont un rapport direct avec l'éruption volcanique du Santorin 1.700 ans avant J.C. Cette éruption aurait éjecté une trentaine de km3 de cendres et de lave. D'après Tim DRUITT du laboratoire de vulcanologie de l'université de Clermont-Ferrand, les cendres et les particules s'expulsèrent du cratère du Santorin à la vitesse du son (1.000 km/h) et formèrent une colonne montant à 36 km avant de s'étaler au S-E poussée par les vents dominants en direction de la Crête et de l'Egypte.

Les eaux se changèrent en sang : G. Lericolais nous rapporte avec B. Ryan que la teneur élevée des particules volcaniques en acide sulfurique peut avoir oxydé les roches ferreuses du lit du fleuve et donné à l'eau des reflets de rouille.

L'Egypte sera recouverte par les ténèbres pendant trois jours : Les particules en suspension dans l'atmosphère ont formé le nuage de poussières le plus important émis par un volcan durant tout le deuxième millénaire avant notre ère. Ceci explique que l'Egypte fut plongée plusieurs jours dans l'obscurité.

 Le pays sera recouvert de sauterelles : Une perturbation météorologique peut être assez forte pour déclancher quelques mois après une invasion de criquets. Notons au passage que la plus importante aire de regroupement des criquets pèlerins se trouve située autour de la mer Rouge.

Les grenouilles montèrent et recouvrirent l'Egypte : L'augmentation de l'humidité causée par exemple par des pluies intensives peut pousser les amphibiens à se regrouper par milliers. Grenouilles et crapauds sortent de leur trou où ils avaient un peu d'humidité pour rejoindre leur lieu de reproduction en envahissant par la même occasion les villages et les habitations.

La poussière du sol se changea en moustiques : De la même manière que cité ci-dessus, l'augmentation de l'humidité + chaleur, fovorisent l'éclosion des moustiques comme cette espèce commune en Egypte : Culex antennatus.

Les maisons seront remplies de mouches venimeuses : Même résultat suite aux conditions climatiques citées plus haut. Cette mouche treès commune dans cette région se nomme : Stomoxys calcitrans.

La peste détruira les animaux - Les cendres transformées en poussière provoqueront des ulcères - Mort des premiers-nés :  Ces trois plaies sont la suite logique de l'invasion des moustiques et des mouches. Les mouches peuvent innoculer au bétail divers microorganismes pathogènes comme le trypanosome. Les moustiques, hématophages, véhiculent aussi bon nombre de maladies ainsi que n'importe quel myase. Ce terme désigne toutes les maladies externes, tous les désordres des tissus causés par des larves de diptères. Elles s'accompagnent de lésions ayant l'aspect de furoncles. La mort brutale des nouveaux-nés serait consécutive à ces infections.

Le pays sera ravagé par la grêle : Les particules véhiculées dans la troposphère peuvent constituer des noyaux de condensation pluviogènes ou glaciogènes. Dans le premier cas, il pleut, dans le second cas on assiste à des orages de grêles. Il peut arriver que les grêlons ne soient pas constitués de glace mais de lapilli c'est à dire de cendres acrétionnées.

Références : http://www.ifremer.fr

                                                                            EXODE 

 

exode 

L'Exode sous Ramsès II oui ou non ?

L'exode sous Ramsès II date de Lepsius 19è siècle. Depuis, on admet cette datation.

Il est dit que Moïse serait le fils de Séthy 1er donc frère de Ramsès II. Ce qui est sûr, c'est que Ramsès II n'a jamais eu de frère, il a eu seulement une soeur, Tia.

Il n'a été retrouvé aucun autre enfant de Séthy 1er soit par les textes, soit par les recherches archéologiques.

Cette période n'est pas envisageable pour les raisons suivantes :

a) un déplacement de plusieurs centaines de milliers de personnes pendant des dizaines d'années aurait laisé des traces et il n'y en a aucune.

b) durant le Nouvel Empire (1.550 à 1.050 avant J.C.) l'Egypte contrôle la Palestine et la Syrie, donc, pourquoi fuir l'Egypte pour aller dans un pays contrôlé par l'Egypte ??

Si Lepsius situe l'exode sous Ramsès II, Manethon historien de langue grecque (IIIè siècle avant J.C.) de l'époque Ptolémaïque, place l'exode des juifs sous le Nouvel Empire (XVIè siècle avant J.C.) soit environ 300 ans avant Ramsès II. Il ne faut pas oublier qu'à cette époque sous Manethon, nous sommes en pleine construction de l'Ancien Testament.

Moïse, sur les conseils de l'Eternel, va rencontrer Pharaon et lui demander de libérer son peuple. Devant le refus de Pharaon, Moïse et son frère AARON vont entamer un bras de fer avec les prêtres de Pharaon en promettant 10 catastrophes si Pharaon restait sur ses positions.

1- toutes les eaux du Nil se changèrent en sang

2- les grenouilles montèrent et recouvrirent la terre d'Egypte

3- toute la poussière du sol se changea en moustiques

4- des taons en grand nombre entrèrent dans tout le pays d'Egypte

5- tous les troupeaux des Egyptiens moururent

6- gens et bêtes furent couverts d'ulcères bourgeonnant en pustules

7- Yahvé fit tomber la grêle sur le pays d'Egypte

8- les sauterelles couvrirent toute la surface du pays

9- il y eut d'épaisses ténèbres

10- tous les premiers nés mourront dans le pays d'Egypte

Après ce dixième fléau, Pharaon donna ordre pour que Moïse quitte le pays d'Egypte avec son peuple.

Le nombre de participants à l'exode se serait situé aux alentours de 600.000 hommes sans compter les enfants et les femmes.

Il est quand même incroyable qu'une migration de plus de 600.000 personnes pendant près de 40 ans n'ait laissé aucune trace, aucun vestige, tous les archéologues confondus se posent la même question : l'exode est-il une réalité ?

Que l'on choisisse le chemin le plus court c'est à dire en longeant la mer Méditerranée ou le chemin le plus long comme il est indiqué sur la carte ci-dessus, rien ne prouve un exode massif vers le pays où coulent en abondance le lait et le miel.

A l'époque supposée de l'exode, l'Egypte a, le long de la Méditerranée, ses postes frontières avec les peuples asiatiques bien gardés, donc, la logique veut que Moïse choisisse une route différente. Cette route peut-être celle du sud qui va l'obliger à vivre comme il est dit près de 40 ans dans le désert. Faire vivre plus de 600.000 personnes dont beaucoup seront des femmes, des enfants, des vieillards, des malades etc... reste du domaine de l'utopie. A ce moment de l'Ancien Testament, nous avons une preuve supplémentaire que les différents rédacteurs se sont une fois de plus inspirés des écrits Sumériens. 

Deux épisodes principaux marquent l'exode.

Le premier est le passage de la Mer Rouge. Avec l'aide de Dieu, Moïse, pourchassé par l'armée de Pharaon, ouvre un passage pour traverser la Mer Rouge en séparant les flôts puis, son peuple ayant traversé, il noie l'armée Egyptienne en refermant les eaux sur eux.

L'Egypte nous a laissé tellement de documents, tellement d'inscriptions sur ses monuments, que cela soit sur ses victoires, ses défaites, qu'il est difficile de croire que les Egyptiens auraient omis une telle déconfiture. Au mieux, ils auraient minimisé la défaite mais auraient inscrit pour l'éternité cette action qu'elle soit en leur avantage ou non. Rien n'a été retrouvé.

Le deuxième c'est la rencontre de Moïse avec Dieu sur le mont Sinaï où lui seront dictés les 10 commandements.

 

 LES DIX COMMANDEMENTS

 

1- Tu n'auras pas d'autres dieux en face de moi.

Ce premier commandement donne tout de suite le ton sur la suite des ces dix obligations ainsi que sur la "personnalité" de celui qui se dit : bon, généreux et tolérant.

 2- Tu ne te feras pas de statue ni aucune forme de ce qui est dans le ciel en haut, ou de ce qui est sur terre en bas, ou de ce qui est dans les eaux au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras pas devant eux et tu ne les serviras pas car moi, Yahvé, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, châtiant la faute des pères sur les fils, sur la troisième et sur la quatrième génération pour ceux qui me haïssent, mais qui témoigne fidélité à des milliers pour ceux qui m'aiment et observent mes commandements.

Ce deuxième commandement confirme le premier à savoir que Yahvé se présente en Dieu despote et jaloux allant même jusqu'à la violence envers ceux qui n'auront pas le désir de le considérer comme leur Dieu. Ceci amène une question importante : que deviennent ceux qui n'ont pas, qui n'ont pas eu ou qui n'auront pas la chance de connaitre "la Bonne Parole" ? Seront-ils maudits ou anéantis ?3- Tu ne prononceras pas en vain le nom de Yahvé, ton Dieu; car Yahvé ne laisse pas impuni celui qui prononce son nom en vain.

 3- Tu ne prononceras pas en vain le nom de Yahvé, ton Dieu, car Yahvé ne laisse pas impuni celui qui prononce son nom en vain.

Ce troisième commandement confirme le deuxième. Si dans le deuxième commandement il laisse filtrer une once de civilité pour ses adeptes, il est impitoyable pour les autres.

4- Tu te souviendras du jour du sabbat pour le sanctifier. Pendant six jours tu œuvreras et tu feras tout ton travail; mais le septième jour est un sabbat pour Yahvé, ton Dieu. Tu ne feras aucun travail, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni ton résident qui est dans tes Portes. Car en six jours Yahvé a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s'y trouve, mais il s'est reposé le septième jour. Voilà pourquoi Yahvé a béni le jour du sabbat et l'a sanctifié.

Pour ce quatrième commandement, les scribes qui ont rédigé l'Ancien Testament ont voulu faire passer un message par la bouche de Dieu. Nous voyons là une première demande de la  réduction du temps de travail.

 

5- Tu honoreras ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent sur le sol que Yahvé, ton Dieu, te donne.

6- Tu ne tueras pas.

7-Tu ne commettras pas d'adultère.

8- Tu ne voleras pas.

9-Tu ne déposeras pas contre ton prochain en témoin mensonger.

10- Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain; tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni rien de ce qui est à ton prochain.

 En ce qui concerne ces six derniers commandements, les rédacteurs ont voulu écrire ce que la majorité du peuple désire depuis longtemps. Le peuple de l'époque en a assez des tueries, des vols, de l'impunité de la classe sociale supérieure. Dans l'esprit du peuple, si les dirigeants se convertissent à la nouvelle religion, ce peuple va trouver la sécurité et en un mot, le bonheur. Malheureusement, la suite démontrera que Dieu n'est pas du côté du plus faible.

 

Là encore, Moïse se retrouve seul face à l'Eternel. Pour les différents rédacteurs de l'Ancien Testament qui a été rédigé ne l'oublions pas au VIè siècle av J.C., on a là le prétexte de passer d'une religion polythéïste, païenne, à une religion monothéïste. Avec Moïse, nous arrivons à un seul dieu et un code de conduite que seront les dix commandements.

Ce qui est intéressant de constater, c'est que l'on se rapproche avec Moïse de la religion monothéïste mais les scribes du VIè siècle av J.C. ont encore en mémoire et pratiquent plus ou moins une double religion qui mêle monothéïsme et polythéïsme car dans la rédaction de l'Ancien Testament ils introduisent des pratiques dites païennes. On le retrouve encore dans l'Exode 29 ou Dieu dit à Moïse lorsqu'il se trouve sur le mont Sinaï : " tu immoleras le taureau devant le Seigneur à l'entrée de la tente de la rencontre. Tu prendras du sang du taureau, tu en mettras avec ton doigt sur les cornes de l'autel et tu répendras tout le reste du sang sur le socle de l'autel. Tu immoleras le bélier, tu prendras son sang et tu en aspergeras le pourtour de l'autel. Tu couperas le bélier en morceaux, tu feras fumer tout le bélier sur l'autel. C'est un holocauste pour Yahvé, une odeur agréable, une offrande consumée par le feu pour le Seigneur ".  

Il faudra attendre le Nouveau Testament et Paul pour arriver au dieu unique et à l'abolition des sacrifices. Ces sacrifices sont toujours d'actualité dans la religion juive et islamique.

 

haut de page Haut de page       CONTACT

Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement